×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5805 Le 16/07/2020 | Partager

• Global Nexus SA: Retrait d’agrément pour fautes
C’est officiel! Global Nexus SA n’a plus d’agrément pour gérer un organisme de placement collectif en capital. Le ministère des Finances vient de lui retirer son agrément. Cette décision a été prise sur la base de la sanction disciplinaire de l’Autorité marocaine des marchés financiers (Cf. L’Economiste n°5791 du 26 juin 2020). Un arrêté ministériel a acté le retrait de l’agrément. Il a été publié au Bulletin officiel n°6898 du 9 juillet 2020.
F.F.       

• RAM: Des tarifs fixes pour les vols spéciaux
La Royal Air Maroc annonce une tarification fixe pour ses vols spéciaux après la polémique en France sur les tarifs des billets d’avions. La compagnie a mis en place des tarifs fixes depuis mercredi 15 juillet qui concernent les vols programmés dans le cadre de l’opération spéciale liée à l’état d’urgence sanitaire au Maroc. Selon elle, «les prix pratiqués sont alignés sur le niveau moyen des prix pratiqués depuis le lancement de cette opération spéciale... Ils sont même inférieurs aux tarifs pratiqués en général par la concurrence durant la saison estivale».
A.R.

• La monétique fortement touchée par le Covid
Premier semestre difficile pour l’activité monétique. Impacté par la crise, le volume global a reculé de 9,6% au cours de 6 premiers mois de l’année à 148,4 milliards de DH. La baisse est plus prononcée en nombre d’opérations (-13,4% à 171,5 millions). Pour ce qui est du paiement en ligne, il est resté sur un trend haussier avec une progression de 23,6% durant le premier semestre 2020. L’activité réalise 6 millions d’opérations pour un montant global de 2,9 milliards de DH. A noter, l’engouement des commerçants pour la vente à distance avec paiement via internet ou sur TPE 3G à la livraison, ainsi qu’une prise de conscience de l’utilité de l’usage du paiement sans contact.
M.A.B.

• Tourisme durable: Le coup de pouce suisse
Le Maroc et la Suisse ont officialisé mercredi 15 juillet 2020 un accord pour le développement du tourisme durable dans  la Région de Beni Mellal- Khenifra. Il  s’agira notamment de déployer une plateforme de coordination pour le développement du Tourisme durable au niveau de la région, de renforcer la compétitivité et l’accès aux marchés de certains secteurs inclus dans la chaîne de valeur du tourisme (amélioration de l’infrastructure des hébergements et des capacités d’accueil, renforcement des capacités des coopératives dans les secteurs pertinents pour le développement du tourisme, en particulier les coopératives de femmes), d’améliorer la gestion des gîtes et de l’accueil des visiteurs dans le respect des principes de durabilité ; ou encore de développer de nouvelles formations pour des activités professionnelles et le développement de nouveaux métiers dictés en lien avec la conjoncture Post-Covid.
 J.R.

• Le Trésor se finance sur le très court terme
Le Trésor maintient un rythme soutenu de levées sur le marché domestique. Il vient d’émettre des bons pour un montant de 4 milliards de DH lors de la dernière opération du 14 juillet. La demande a dépassé 7,6 milliards de DH. Le règlement de ces bons levés exclusivement sur une maturité très courte (26 semaines) va intervenir le 20 juillet. Il faut rappeler que le Trésor a annoncé des besoins pour le mois de juillet compris entre 7 et 7,5 milliards de DH.
M.A.B.

• La banque islamique en ligne
BTI Bank lance la banque «islamique» à distance. La filiale du groupe BMCE Bank innove à travers deux solutions de banque à distance pour les particuliers et les entreprises (BTI Connect et BTI Connect Business). Ces deux plateformes offrent la possibilité d’effectuer les opérations courantes (consultation de compte, édition de relevé, virements, suivi de dépôts, émission de chèque…) pour les particuliers ainsi que des fonctionnalités pratiques spécifiques aux entreprises.
M.A.B.

• Un fonds pour le micro-crédit
A la demande de la Fédération nationale des associations de microcrédit, FNAM présidée par le Pr. Ahmed Ghazali, un fonds spécial sera créé pour la micro-finance. Ce projet est appuyé par Bank al Maghrib. Ce fonds pourrait être abondé jusqu’à 750 millions de DH. Il prêterait main forte à des associations traversant une mauvaise passe du fait de l’arrêt des activités durant la crise de la Coronavirus. Ceci ne devrait pas concerner les organisations en difficulté avant la crise. Pour elles, l’idée, pas encore formalisée, serait de les associer à des institutions plus solides et plus grandes. Une telle option est souvent proposée par la Banque centrale en cas de risque de faillite, précisément pour ne pas aller à la faillite. Ce fut le cas de Zakoura, la toute première à financer des activités créatrices de revenu, dès 1996. Elle a été confiée à la Banque populaire. Pour comprendre l’échelle élevée des micro-crédits au Maroc: ils sont utilisés par plus d’un million et demi d’emprunteurs pauvres.
N.S.

• Dinar algérien: baisse record
Dans le traitement officiel de la Banque d’Algérie, le dinar algérien a brutalement accéléré sa baisse. En fait l’Algérie a deux taux de changes officiels. La baisse vaut autant sur les cours de change destinés au financement commercial, que pour le cours de changes des particuliers. Ce dernier est plus dissuasif que le dinar «professionnel». Le mardi 14 juillet 2020, le dollar cotait 128,69 dinars et l’Euro, 145,81 dinars. Le marché parallèle, qui a toujours été actif à cause des restrictions réglementaires (comme au Maroc!), s’est réduit en raison des interdictions de voyage. Le taux y est donc plus favorable qu’il ne le fut: 190 dinars pour un Euro. Pour comparaison, le 14 juillet, 1 Euro valait 10,91 DH et 1 Dollar valait 9,60 DH (voir nos pages «Finances et Banque »). Si le change direct existait, un dirham marocain vaudrait 13,39 dinars algériens.
 N.S.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc