×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

«Très dégradée», la confiance des milieux d’affaires

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5795 Le 02/07/2020 | Partager
Les résultats du premier indice trimestriel du climat des affaires au Maroc
La situation économique quasi à l’arrêt
Les perspectives sont moins pessimistes pour les 6 prochains mois

Une situation économique quasi à l’arrêt, un sentiment de confiance «très dégradé» dans les milieux d’af­faires… La pandémie du Covid-19 a laissé, laisse et laissera d’importantes traces sur le tissu économique maro­cain.

C’est en partie ce qui ressort de l’analyse des résultats du premier in­dice trimestriel du climat des affaires au Maroc (CAM) qui a été lancé par Euros/Agency Africa, une agence d’affaires publiques, d’influence et de communication stratégique en partena­riat avec Insightek, cabinet spécialisé dans les études de marché.

milieux-daffaires-095.jpg

Les décideurs marocains sont inquiets par rapport à la crise du Covid. Ils déplorent une évolution défavorable de leur situation actuelle mais sont moins pessimistes pour les 6 mois à venir

Mesurant la confiance des milieux d’affaires dans leur activité actuelle et à moyen-terme, l’indice a été élaboré suite à des enquêtes menées auprès de 1.000 chefs d’entreprises marocaines de tailles variées représentant l’ensemble des secteurs d’activités.

Avec un taux de réponses de 15% représentant 80% des secteurs d’activité, les premiers résultats placent l’indice CAM au se­cond trimestre 2020 à 40,8 points. Sa­chant que les résultats peuvent varier de 0 qui reflètent le pessimisme des décideurs économiques dans la situa­tion de leur activité actuelle et prévi­sionnelle, à 200 qui représentent leur optimisme, la situation est le moins que l’on puisse dire défavorable.

Jus­tement, les chefs d’entreprises inter­rogés subissent une évaluation «très défavorable» de leur situation actuelle (indice 25.0). Cependant, ils sont un peu plus optimistes pour l’avenir. Avec un indice à 58.6, ils sont moins pes­simistes quant à leurs perspectives à 6 mois même s’ils manquent encore de visibilité.

Les créateurs de l’indice confirment que «les entreprises maro­caines ont fortement souffert du blo­cage de l’économie lié à la pandémie du Covid et ne voient pas encore le bout du tunnel». Ceci étant, «l’assou­plissement progressif du confinement leur offre une lueur d’espoir». Il n’em­pêche que le score global de l’indice CAM renseigne sur le degré d’inquié­tude des décideurs marocains vis-à-vis de la crise.

Son niveau traduit égale­ment «les projections d’évolution du PIB sur la période». Le Maroc devrait connaître une récession en 2020. Du jamais vu depuis un quart de siècle. En attendant, l’économie a terminé le premier trimestre avec une croissance nulle.

Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc