×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme interne: Les régions s’activent pour sauver la saison estivale

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5786 Le 19/06/2020 | Partager
Chaque CRT doit présenter son plan de relance à l’ONMT ce lundi 22 juin
L’Office apporte son soutien financier à l’opération
younes-laraqui-086.jpg

«Les régions pourront proposer des offres étudiées pour les touristes domestiques sur des plateformes digitales dédiées», affirme Younès Laraqui, président du Conseil régional du tourisme (CRT) de Béni Mellal-Khénifra (Ph. Jarfi)

Les 12 régions du Royaume affûtent leurs armes pour relancer l’industrie touristique post-covid-19 via le levier du tourisme interne. Les préparatifs vont bon train afin de concocter des offres et des promotions alléchantes destinées au touriste marocain.

Chaque région misera sur ses atouts et mettra en avant son potentiel afin d’attirer une clientèle qui sort tout juste d’un confinement de plus de 3 mois. Les présidents des conseils régionaux de tourisme apportent actuellement les dernières retouches à leurs plans de relance pour cette saison qui démarre en juillet prochain. Ils doivent remettre leurs copies à l’ONMT lundi 22 juin, afin de bénéficier de son appui financier à cette opération.

«Suite à un appel à manifestation d’intérêt lancé par l’ONMT, nous présenterons lundi prochain notre offre préparée avec l’ensemble des opérateurs de la région. Hôtels, gîtes, agences de voyages, guides... Toute la filière a été impliquée dans l’élaboration de cette campagne de co-marketing avec l’office», confie Younès Laraqui, président du Conseil régional du tourisme (CRT) Béni Mellal-Khénifra.

Les CRT, qui se font accompagner d’agences de com’, doivent ainsi définir un concept créatif de la campagne régionale avec la production des outils (contenu vidéo, photos…), la proposition du plan média budgétisé et achat d’espaces publicitaires.

S’ensuit la création d’une  plateforme digitale ou adaptation de celle déjà existante pour l’insertion des offres commerciales. Cette dernière doit être ergonomique, intuitive... Elle doit permettre au client de filtrer et d’identifier les offres susceptibles de correspondre à ses besoins.

L’ONMT débloquera un appui financier aux CRT (allant de 500.000 à 1,5 million de DH) pour le financement de leurs campagnes promotionnelles via les médias (journaux, web, radios ...). 90% de ce budget devra servir à l’achat des espaces médias, le reste sera dédié à la conception et production. «Chaque région aura sa propre plateforme en ligne où le client pourra choisir et réserver la destination de son choix selon son budget», explique Laraqui.

L’enjeu est de répondre aux besoins exprimés par le touriste marocain tout en respectant les normes de santé liées à la conjoncture actuelle et en proposant des tarifs à sa portée. En effet, les offres tarifaires doivent être adaptées aux attentes et au pouvoir d’achat des différents segments. L’objectif également est de faire découvrir l’étendue de l’offre du tourisme de telle ou telle région en faisant  bénéficier l’ensemble des opérateurs touristiques de la dynamique de reprise du secteur.

Pour sauver cette saison estivale, la campagne de communication ambitionne donc de faire connaître aux Marocains toute la richesse et la diversité du pays, tout en promettant des «offres incitatives» et des «prix préférentiels».

casacades-ddouzoud-086.jpg

Situées à 30 km d’Azilal, les cascades d’Ouzoud sont des chutes d’eau d’environ 110 mètres de hauteur. Un site touristique à couper le souffle situé à 1.060 m d’altitude du massif de l’Atlas, entre le Moyen et le Haut-Atlas (Ph. CRT)

Montagnes, campagne, chasse, pêche, sports nautiques, randonnées, patrimoine culturel ... Ce sont là autant d’atouts que la région Béni Mellal-Khénifra (classée zone 1) met en avant. «Dans le contexte actuel, notre priorité est d’adapter nos produits et nos offres au tourisme domestique, en rassurant nos clients nationaux par la mise en place de mesures d’hygiène et de sécurité sanitaire dans les différents espaces touristiques de la région», souligne le président du CRT, qui est aussi patron de l’un des hôtels les plus réputés de la région: Widiane Suite & SPA (Bin Ouidane). Dans cet établissement 5 étoiles, les mesures de sécurité sanitaire vont au-delà du manuel édité par le ministère du tourisme.

«Outre les mesures en vigueur (masques, distanciation, désinfection ...), à chaque départ l’ensemble de la literie est changé, l’ensemble de l’hébergement est désinfecté, et la chambre n’est attribuée à un autre client qu’après 24 h après le départ du client précédent», assure Mohamed Ouassou DG de Widiane Suite & Spa.

Selon le président de la région, les attentes des consommateurs vont évoluer. Le tourisme durable, le développement territorial sont des sujets qui ont déjà émergé mais qui vont devenir centraux. Montagne et campagne vont prendre davantage de place dans le paysage touristique.

«Les loisirs en plein air dans un environnement pur et protégé, à vivre en famille ou entre amis, telles que les activités sportives (randonnée pédestre, kayak, chasse, pêche, parachutisme…), les activités culturelles avec des expériences de tourisme communautaire tels que les moussems et festivals permettant des rencontres avec les populations de la région, le bien-être, l’observation de la flore et de la faune, entre autres, peuvent devenir des niches très recherchées par les voyageurs», poursuit-il. La région, qui compte plus de 175 établissements (hôtels, gîtes...), dispose d’une capacité de 6.230 lits. Elle a attiré l’année dernière quelque 131.665 touristes.

                                                                              

Les sites incontournables

La région Béni Mellal-Khénifra englobe 3 grands ensembles géographiques distincts, à savoir la plaine de Tadla, le piémont (appelé aussi Dir) et la montagne entre le haut et le moyen Atlas. Carrefour historique des axes routiers desservant les villes impériales (Marrakech et Fès) et porte d’accès aux provinces du Sud (Ouarzazate, Demnat, Skoura, Errachidia ...), la région promet de devenir une véritable destination de villégiature. Massifs montagneux (escalade, randonnées, chasse...), une variété de lacs et de cours d’eau qui se prêtent aux sports nautiques (pêche, rafting, kayak...), forêts (cèdre, chêne, thuya...).

Parmi les attractions phares, figurent  les  cascades d’Ouzoud, le lac Bin Louidane, les sources d’Oum Rbiaa et la Vallée d’Aït Bouguemez (Azilal), Aïn Asserdoune (Beni-Mellal), le lac Aguelmam Azegza (ou lac vert en berbère) et la Kasbah de Mouha ou Hammou Zayani (Khénifra)... Pour les férus de la chasse, la Région regorge de nombreuses espèces (mouflon à manchette, sanglier, magot de barbarie, chacal, chat sauvage, lièvre, la perdrix...).

Le CRT planche actuellement sur la réhabilitation des cascades d’Ouzoud et Aïn Asserdoune en accordant davantage d’intérêt à la propreté des lieux. De même, la route vers le lac Bin Louidane est actuellement en cours d’élargissement afin d’accélérer le désenclavement de cette zone montagneuse.

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc