×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Etudes en France: Pas d’inquiétude pour le retour!

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5783 Le 16/06/2020 | Partager
Des promesses pour faciliter la délivrance du visa
Plus de 25.000 candidatures d’inscription déposées via Campus France Maroc
Chemin ouvert pour les étudiants des classes prépas

La pandémie du Covid-19 ne va pas empêcher les étudiants marocains de poursuivre leurs études supérieures en France au titre de l’année universitaire 2020-2021. Pour ce faire, «des rencontres ont eu lieu avec l’ambassade de France à Rabat», indique Saaïd Amzaz, ministre de l’Education nationale. Selon ce dernier, des promesses ont été avancées pour faciliter la délivrance du visa aux étudiants marocains inscrits dans les établissements français. 

L’ambassade de France indique, à ce titre, que Campus France Maroc a reçu près de 25.000 dossiers de candidatures d’étudiants marocains souhaitant effectuer leurs études en France. «Un nombre largement supérieur à celui enregistré l’année précédente », constate le ministre qui rappelle que d’habitude près de 12.000 étudiants partent chaque année vers ce pays.

Mais cela est, tout d’abord, conditionné par l’obtention de l’accord d’inscription dans l’un des établissements français. C’est le cas de Hachim de Rabat, étudiant en 2e année de l’EST de Salé, dont le dossier de candidature a été accepté pour la préparation d’une licence professionnelle dans un institut universitaire de technologie en France.

Mais, il doit attendre la validation définitive de son dossier par Campus France pour lui délivrer des pièces nécessaires à la préparation de son dossier de visa. En plus des étudiants qui ont déjà décroché une inscription dans l’un des établissements français, d’autres peuvent regagner la France pour poursuivre leurs études supérieures à partir de la prochaine rentrée universitaire.

Il s’agit en l’occurrence des étudiants des classes préparatoires qui réussiront le concours d’accès aux grandes écoles d’ingénieurs et de commerce de France: Polytechnique, Centrale, Mines et Ponts, HEC… «Nos services sont mobilisés depuis fin mars afin de permettre aux étudiants marocains de participer à l’ensemble des concours pour lesquels ils se sont tant préparés », rappelle l’ambassade de France.

Plus de 2.500 candidats aux concours français

Habituellement, un grand nombre des étudiants marocains se rendent en France pour passer les concours des grandes écoles d’ingénieurs et de commerce, mais la crise actuelle ne permet pas cette mobilité. Pour pallier cette situation, la quasi-majorité des écoles françaises vont se contenter seulement des examens écrits qui vont se dérouler au Maroc au profit de plus de 2.500 candidats marocains. «Parmi eux, il y a aussi ceux suivant leur scolarité en France mais qui se trouvent actuellement bloqués au Maroc», précise Youssef El Azhari, directeur du centre national d’innovations pédagogiques et d’expérimentation. Une dizaine de centres d’examen ont été mobilisés dans plusieurs villes pour assurer le déroulement de ces concours durant la période comprise entre le 20 juin et le 11 juillet, est-il précisé.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc