×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l’après-confinement

Par Amin RBOUB | Edition N°:5776 Le 05/06/2020 | Partager
1re réunion du Conseil de veille économique de la Région Casa-Settat
Une série de mesures et de mécanismes sectoriels pour la relance
La CGEM lance un dépistage massif des entreprises
said-ahmidouch-076.jpg

Le premier Comité de veille économique de Casablanca-Settat a été présidé le 3 juin par le wali Saïd Ahmidouch en présence du président de la Région Mustapha Bakkouri et du président de la CGEM, Chakib Alj. La rencontre a annoncé le démarrage du dépistage massif des entreprises à la veille de la levée du confinement (Ph. Wilaya Casablanca)

Saïd Ahmidouch vient de donner le coup d’envoi du Comité de veille économique de la Région Casa-Settat. «Il s’agit là de la première réunion du CVE régional pour élaborer des mécanismes, dresser le bilan et établir un diagnostic détaillé de la situation économique de la Région Casa-Settat.

Le comité de veille régional vient aussi servir de force de propositions avec un plan d’actions et une série de mesures concrètes afin d’accompagner la reprise économique et la relance des activités des entreprises de la région», explique d’emblée le wali Ahmidouch. La rencontre s’est tenue au siège de la Wilaya de Casablanca, mercredi 3 juin, en présence de Mustapha Bakkouri, président de la Région Casa-Settat, Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises (CGEM), le président du Conseil de la ville, Abdelaziz El Omari, des gouverneurs de provinces et préfectures, le représentant du GPBM, ainsi que les directeurs  régionaux et délégués des ministères de la Santé, le Tourisme, le Commerce et Industrie, l’Agriculture, l’Artisanat, le patron du Centre régional de l’investissement (CRI), les Chambres professionnelles...

L’enjeu étant d’évaluer les effets de la crise Covid-19 secteur par secteur et mettre en place un plan d’actions décliné en mesures censées atténuer l’impact de la pandémie et surtout faciliter la relance de l’activité économique.  Pour rappel, la région Casa-Settat est la locomotive voire le moteur économique du pays. Elle contribue à hauteur de 26,5% au PIB national loin devant Rabat-Salé-Kénitra qui arrive en 2e position. Aujourd’hui, tout le défi est de remettre le moteur économique en marche avec la reprise d’activité des entreprises à l’arrêt.

A la veille du dé-confinement, prévu le 10 juin, le challenge est de mettre en place les conditions requises pour garantir un redémarrage économique, juguler les conséquences de la crise Covid  tout en préservant la santé des salariés. «Il va falloir rester vigilant pour faire face aux retombées de la pandémie et surtout saisir  les opportunités multiples qui peuvent en découler sur les plans économique et industriel», insiste Mustapha Bakkouri, président de la Région.

Pour repartir sur de bonnes bases, Chakib Alj, président de la Confédération patronale (CGEM),  insiste l’adoption d’une approche «intégrée et inclusive» entre le privé et le public. Dans le même esprit, le patron des patrons a annoncé le démarrage d’un «dépistage massif» des entreprises afin de protéger les salariés et limiter la propagation du virus. Extraits et détails des mesures phares annoncées.

Amin RBOUB

                                                                          

■ CGEM/Santé: Vaste opération de dépistage des entreprises

chakib-alj-076.jpg

Selon le patron des patrons, le Souverain a appelé la Confédération générale des entreprises à déployer un dépistage massif  afin de protéger les salariés et limiter les risques de contaminations en milieu professionnel. Ainsi, la CGEM a été chargée de coordonner, en partenariat avec les ministères de la Santé et l’Intérieur, une vaste campagne de dépistage Covid-19 auprès des salariés du privé. «Cette opération vise à limiter la propagation du virus en entreprises et l’apparitions de nouveaux foyers/clusters industriels dans les usines. Le défi étant de garantir une reprise d’activité la plus sécurisée possible», explique la directrice régionale de la Santé. Ainsi, toute reprise d’activité est désormais conditionnée par la participation à la campagne de dépistage massif. Pour les entreprises concernées, elles sont invitées à remplir un formulaire qui permettra de recueillir les informations requises à la gestion fluide de cette campagne. C’est dire que les tests doivent être effectués dans les plus brefs délais. Mais attention, les tests ne seront pas gratuits. Les tarifs de dépistage seront au prix coûtant. De sources concordantes, le tarif serait de l’ordre de 500 DH par test. La CGEM a mis en place un compte bancaire dédié à la réception du règlement des tests par les entreprises. Pour le patron des patrons, 44.000 entreprises sont en arrêt partiel ou total d’activité à Casa-Settat. Il n’y a aucun doute: «La reprise sera plus difficile que le confinement», annonce Chakib Alj.

■ Situation épidémiologique: «Le plus dur est derrière nous»

hopital-076.jpg

Lors du CVE régional Casa-Settat, le wali Ahmidouch a tenu à rendre hommage à l’ensemble du corps médical et féliciter les médecins et infirmiers qui ont fait preuve d’une forte mobilisation à tous les niveaux, souvent au péril de leur vie. De l’avis de la directrice régionale de la Santé, Casa-Settat  compte toujours le plus grand nombre de cas confirmés, soit 34% des cas au Maroc. Le nombre total de tests effectués s’élève à 38.869 mais avec le taux de guérison le plus élevé à l’échelle nationale (soit 85%). Aujourd’hui, la région enregistre de très faibles cas de Covid-19, rassure la directrice régionale de la Santé. Pour rappel, au début du confinement, le mode opératoire privilégiait des dépistages ciblés. Ensuite, l’on est passé au dépistage massif avec l’adoption de nouveaux critères de guérison. La zone de Bernoussi reste de loin celle qui a concentré le plus de cas confirmés (25%) à cause de la concentration d’unités industrielles, des foyers/clusters de contaminations. En termes d’hospitalisation, la capacité litière est un atout majeur de la région avec la mobilisation de 1.494 lits dans les hôpitaux publics, 100 dans les polycliniques CNSS, 65 dans les cliniques... S’y ajoute une capacité de 470 lits dans les structures Covid et 215 dans des établissements hôteliers volontaires. L’hôpital de campagne de la Foire de Casablanca reste un grand acquis puisqu’il offre une forte capacité aux standards internationaux avec des délais record de déploiement des structures. Au total, les ressources médicales déployées s’élèvent à 1.720 dans la région. «La dynamique épidémiologique  hétérogène  adoptée sur le territoire aura permis d’atténuer les risques de contagion. La tendance est à la baisse des cas actifs. Malgré les chiffres importants de cas positifs détectés, la région enregistre les plus faibles taux de mortalité », tient à préciser la représentante de la Santé.

■ Commerce & industrie: Reprise et vigilance

confection-076.jpg

Pour rappel, la région Casa-Settat enregistre 59% du chiffre d’affaires industriel du Maroc. La crise Covid-19 a eu des conséquences autant sur le chiffre d’affaires que sur les emplois des entreprises. 105 des sociétés industrielles de la région ont converti la totalité ou une partie de leurs activités pour produire des masques de protection et des visières. Une vingtaine d’unités produisent des masques en tissu conformes aux normes Imanor. Une dizaine d’entreprises ont exporté des volumes importants de masques à l’étranger. Pour la relance des entreprises, le directeur régional de l’Industrie et commerce préconise le maintien d’une forte mobilisation tous azimuts avec la mise en place de commissions mixtes pour accompagner le maintien des activités industrielles et ce, dans le strict respect du protocole sanitaire. Le représentant du ministère de l’Industrie recommande l’activation des dossiers de valorisation déposés par les entreprises qui ont signé un contrat d’investissement avec le Fonds Hassan II. A ce jour, 10 sociétés de la région Casa-Settat sont en cours de bénéficier d’une avance d’un montant global de 48 millions de DH. Pour ce qui est du commerce, le secteur n’a pas subi les mêmes conséquences depuis le confinement. Les chiffres d’affaires ont connu des baisses plus ou moins importantes, selon le type d’activité. Le défi aujourd’hui est d’accompagner la relance des activités commerciales avec 340 GMS (grandes et moyennes surfaces) et autres points de vente.

■ Tourisme: Faciliter le déploiement d’une reprise progressive

hayatt-regency-076.jpg

S’il y a un secteur qui a été fortement impacté par la crise Covid, c’est bien celui du tourisme. «Le secteur restera plus exposé même après la reprise», précise la représentante régionale du ministère du Tourisme. Le constat aujourd’hui fait que pratiquement l’ensemble des activités sont en arrêt quasi total: hôtels, restaurants, agences de voyages, compagnies aériennes, transport... Le volume des nuitées dans les établissements hôteliers a chuté de 60% en mars, de 95% en avril et de 98% en mai. Valeur aujourd’hui, une centaine de touristes étrangers sont encore bloqués dans la région. Pour la reprise, la délégation régionale du Tourisme a mis en place des guides sanitaires. Plus encore, un référentiel de relance est en  préparation. Il sera rendu public le 10 juin. Pour faciliter le déploiement, la Délégation du tourisme est en train de mettre en place une plateforme électronique afin de sensibiliser les opérateurs et les salariés du secteur aux mesures. La plateforme devra produire de l’information à distance et permettre l’auto-évaluation du protocole adopté par les entreprises. Le défi est d’accompagner la reprise progressive du secteur du tourisme.

■ Agriculture: 2 souks hebdomadaires seront ouverts par province

agriculture-ble-076.jpg

La région Casa-Settat est un grenier agricole important du Maroc. Cette zone à vocation agricole concentre 45% de la production des viandes blanches, 40% de la betterave, 24% des produits laitiers, 24% des céréales, 18% des viandes rouges ou encore 15% des légumes de l’ensemble du pays. Le contexte actuel n’est guère favorable car la production agricole est doublement impactée (déficit pluviométrique, campagne en deçà de la moyenne en plus de la crise Covid-19. Parmi les actions prioritaires qui seront prises, l’ouverture des souks hebdomadaires, à raison de deux par province afin de permettre aux éleveurs, agriculteurs et commerçants d’écouler leurs marchandises. Pour le wali Saïd Ahmidouch, «à la veille du déconfinement,  il faut se féliciter de l’approvisionnement normal et régulier du marché en viandes, fruits & légumes  et tous les produits de première nécessité... Tout au long de la période de confinement, l’ensemble des acteurs du marché que ce soit les producteurs, la distribution, le transport, la logistique... ont joué un rôle de premier plan».

Artisanat

Le secteur de l’artisanat a également été fortement impacté durant la période du confinement. La région Casa-Settat concentre 20% de la population active (tant sur la production que la commercialisation) de cette activité  à l’échelle nationale. Le contexte de confinement et la périodicité de Ramadan ont connu de fortes perturbations dans les chaînes d’approvisionnement en matières premières. S’y ajoutent les difficultés de commercialisation en raison de la fermeture des magasins et l’annulation des foires et salons. La difficulté d’accès au marché interne et l’absence de touristes ont eu des conséquences directes sur les revenus et le pouvoir d’achat des artisans.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc