×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Confinement: La moitié des Marocains pour la prolongation

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5765 Le 20/05/2020 | Partager
Le tiers des ménages s’est auto-confiné avant la décision officielle
Ils sont prêts à supporter plus de 30 jours parmi les pauvres
A la seule condition de soutenir les couches nécessiteuses

Un ménage sur deux serait prêt à supporter, quoique difficilement, une prolongation de la période de confinement, et 36% sans difficulté. Le constat a été dressé par le HCP bien avant le passage du chef du gouvernement devant le Parlement pour annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juin prochain. Mieux encore, les plus branchés à l’international, se sont auto-confinés avant même la décision officielle. Ils représentent 34% de l’échantillon des enquêtés du HCP. (Voir encadré ci-contre).

pos-covid-065.jpg

Par source de transferts, les aides provenant de l’Etat à travers le ciblage du programme RAMED, concernent 25% des ménages. Ils sont à hauteur de 32% des ménages pauvres soutenus par les ouvriers agricoles, 34% des commerçants alors 31% sont des artisans et ouvriers qualifiés

Et près de huit ménages sur dix (79%) ont respecté entièrement les règles du confinement et 21% de manière partielle. La peur d’être contaminé explique également cet état de fait. Environ  46% des ménages sont inquiets. Ces inquiétudes touchent aussi la perte d’emploi, le décès et la crainte de ne pas pouvoir subvenir aux besoins du ménage.

L’enquête réalisée entre le 14 et 27 avril dernier, relève par ailleurs, qu’en dehors des ménages prêts à supporter n’importe quelle durée de prolongation du confinement, la moitié des Marocains serait prête à supporter un nouveau confinement de 30 jours et plus. Les ménages aisés pourraient supporter en moyenne une durée plus longue (47 jours) que les ménages pauvres (32 jours).

C’est en effet, le pouvoir d’achat qui départage les opinions. Dans un élan socialement consensuel, la seule condition avancée, pour une meilleure efficacité du confinement, tient à l’appui matériel des couches nécessiteuses et aux mis en chômage technique.  
Plus de 8 ménages sur 10 estiment que cet appui est le moyen le plus efficace pour réussir le confinement. D’autres mesures ont été évoquées notamment l’octroi des indemnités pour la perte d’emploi (38%), l’accès à l’approvisionnement de proximité en produits alimentaires (38%), la fourniture   aux enfants scolarisés du matériel nécessaire pour réussir la formation à distance (28%) et la garantie de l’assistance à domicile des personnes vulnérables (25%).

Toujours est-il que les principales raisons de rupture de confinement restent d’ordre économique. Environ les 4/5e des personnes qui sortent du domicile pour faire des courses. Ce sont les chefs des ménages pour une majorité de 95%. Ils sont suivis par des adultes (25-59) à raison de 75% et 68% aussi bien pour les conjoints que pour les jeunes âgés de 18-24 ans.

Le travail vient en seconde position (30% des ménages), alors que les personnes âgées quittent le domicile à hauteur de 48%. Essentiellement pour les soins médicaux. Elles sont talonnées par les adultes et les jeunes.

Les affaires administratives représentent également un motif récurrent pour les chefs de ménages et les personnes âgées. Cependant les besoins récréatifs restent l’apanage des enfants de moins de 18%. 

Mais l’unanimité est établie quant à l’observation des gestes barrières de protection contre le Covid19. La totalité des ménages (99,5%) sont dans cette situation. Les différentes mesures prises consistent à se laver les mains avec du savon pour 97% d’entre eux, à porter des masques ou des bavettes (65%), à éviter  les poignées de main et les salutations physiques (63%), à sortir moins fréquemment (60%), à désinfecter régulièrement les surfaces et les objets susceptibles d’être infectés (51%), et  à garder une distance de sécurité avec les autres personnes (48%). D’autres précautions sont également adoptées à savoir, le contournement des points de vente (marchés, souks, etc.) avec 31% ou le télétravail (3%).

Par ailleurs, l’approvisionnement en produits alimentaires et en source d’énergie pour la cuisson est jugé normal. Pour 93% des ménages, les produits alimentaires de base (farine, huile, sucre, légumes, légumineuses, etc.) sont disponibles sur le marché en quantités suffisantes. Ces produits sont peu disponibles pour 6% des ménages, 11% en milieu rural et 4% en milieu urbain. Cette proportion est de 8% parmi les ménages pauvres et de 3% parmi les  aisés.

Pour 24% des ménages, les prix des produits alimentaires de base ont augmenté au cours du confinement alors que pour 75% ces prix n’ont connu aucun changement aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural, et quel que soit le niveau de vie des ménages.

Le gaz de butane, utilisé par 99% des marocains comme principale source d’énergie pour la cuisson, est disponible sur le marché en quantités suffisantes pour la quasi-totalité des ménages (97%).

Par contre, l’approvisionnement en produits de protection et d’hygiène est contrasté selon les ménages. Le tiers se dit disposé de bavettes et de masques de protection en quantités suffisantes et 27% en manquent cruellement. Seuls les ménages riches (58%) affichent une satisfaction absolue contre 27% pour les pauvres.  
 L’absence de ces produits est essentiellement due à l’insuffisance de l’offre sur le marché (78%) et à la demande excessive (10%).

Les divers volets du confinement 

L’enquête du HCP a été réalisée, du 14 au 23 avril 2020 pour évaluer l’adaptation du mode de vie des ménages sous la contrainte du confinement.
Cette enquête a ciblé un échantillon de 2.350 ménages représentatif des différentes couches socio-économiques de la population marocaine selon le milieu de résidence. Elle a pour objectif d’appréhender le niveau d’effectivité du confinement, les connaissances des ménages relatives au Covid-19, les actions prophylactiques, l’approvisionnement en produits de consommation et d’hygiène, les sources de revenu en situation de confinement, l’accès à l’enseignement, l’accès aux services de santé et les réactions psychologiques.
Compte tenu des circonstances du confinement et de l’état d’urgence sanitaire, l’enquête a été réalisée par téléphon e en utilisant la méthode de collecte assistée par tablettes.
Cette note donne les premiers résultats en attendant la mise en ligne, sur le site du HCP (www.hcp.ma ), du fichier des données.

A.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc