×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Post-Covid: L’ONMT joue son va-tout sur le tourisme interne

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5752 Le 30/04/2020 | Partager
Voyager chez vous, consommez chez vous, base de la communication
2e marché après la France, ce segment ne doit pas être considéré comme un bouche-trou
Normes de sécurité: les hôtels ne pourront tourner qu’à 25% de leur capacité

Enfin,  l’ONMT se décide à réagir à la catastrophe que connaît le tourisme, premier secteur impacté par la crise du Covid-19 et le dernier à s’en sortir logiquement. C’est ainsi que l’Office  lance une première vague de la campagne en direction des Marocains déclinée sous le hashtag #3lamantla9aw ou littéralement «à bientôt».

onmt-tourisme-052.jpg
Pour pouvoir attirer le tourisme domestique, il faudra travailler sur un tarif préférentiel et rassurer sur les mesures d’hygiène et sanitaires (Ph. FS)

L’idée est de rester proche de tous les Marocains et construire le réflexe de «choose Morocco», à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays. Le management de l’Office sait que la situation globale du secteur est loin d’être rassurante et qu’il faut un miracle pour que le tourisme reprenne avant 2021.

Néanmoins, institutionnels et professionnels peuvent jouer la carte du tourisme interne car si reprise devait se faire, elle sera le fait du tourisme domestique. A condition que les professionnels du tourisme et particulièrement les hôteliers revoient toute leur politique tarifaire pour ce segment et concocter un tarif préférentiel pour les nationaux. «Il faut éviter surtout de considérer le tourisme interne comme la 5e roue du carrosse, estime un professionnel de Marrakech.  Pour lui, «les responsables politiques du tourisme ne se rappellent aux bons souvenirs du marché intérieur que si la conjoncture internationale est mauvaise».

Ce qui ne garantit pas forcément un «matelas au tourisme marocain», contrairement à l’Espagne, l’Italie et la France où ce segment peut représenter jusqu’à 70% des arrivées. Au Maroc, ce ratio n’est que de 30% pour les arrivées hôtelières. En cause, «l’absence de réelle politique sur la durée, le prix et l’offre fait que ce tourisme domestique est souvent perçue comme un bouche-trou».

Dans tous les cas, le directeur général de l’ONMT semble s’affranchir du discours officiel et veut aller de l’avant pour sauver la saison d’été et d’automne avec le tourisme domestique. Surtout que les voyageurs internationaux ont déserté le Maroc et que les ouvertures de frontières ne sont pas pour demain. D’où cette campagne lancée maintenant.

#3lamantla9aw est ainsi une campagne émotionnelle qui construit l’idée d’une cause commune et tournera autour de 3 objectifs: mettre en avant les ressources humaines qui construisent l’image du Maroc, mobiliser tout le secteur du tourisme mais aussi impliquer tous les Marocains, les personnes référentes, les influenceurs... et enfin sensibiliser au «made in Morocco» en alimentant cet état d’esprit qui contribuera à soutenir l’industrie pendant, et surtout après la période de crise. Reste que pour voyager après le Covid, il faut que les hôtels adaptent des mesures et des normes d’hygiène à même de rassurer le touriste domestique.

A titre d’exemple, le taux d’occupation  d’un hôtel ne doit pas dépasser les 25% pour  pouvoir mettre en place des mécanismes de distanciation entre les clients que ce soit dans les espaces communs que dans les restaurants, suggère un hôtelier. Des normes qui sont d’ailleurs en train d’être étudiées.

Présenter les vrais acteurs du tourisme

tourisme-052.jpg

Derrière ce hashtag #3lamantla9aw de l’ONMT se cache un véritable appel au ralliement dont l’objectif est de rappeler combien notre pays est notre plus précieuse ressource. «Il s’agit d’amener le Maroc dans les maisons et dans les cœurs des Marocains, ce Maroc qui nous réunira de nouveau», expliquent les équipes qui portent ce projet. La campagne comprend également une série de capsules présentant des acteurs du tourisme dans leur quotidien pendant ce confinement. Guides, chefs de cuisine, femmes de chambre, artisans, artistes… ils sont, chacun à sa manière, l’incarnation d’un savoir-faire exclusif et d’une hospitalité marocaine unique, et constituent la fierté de l’industrie touristique nationale. Cette campagne sera déclinée dans un premier temps durant tout le mois de Ramadan sur les réseaux sociaux et sur les chaînes de télévisions nationales et sera suivie dans un second temps, après le déconfinement, par une autre campagne d’inspiration au voyage au Maroc.

Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc