×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger: L’industrie sévèrement touchée

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5746 Le 22/04/2020 | Partager
426 cas en début de semaine, près du 1/3 en milieu industriel dans toute la région
Non-respect des consignes de prévention parmi les causes
Les autorités ordonnent des fermetures, certains industriels les outrepassent

Malgré une remarquable résilience au début de l’épidémie, le nord a succombé dernièrement avec un nombre de cas positifs au Covid-19 en accélération pour atteindre les 426 cas. C’est le secteur industriel qui a constitué la principale voie d’entrée avec plusieurs foyers de contagion dans la région nord comptant pour près d’un tiers des cas enregistrés.

lindustrie-textile-046.jpg

De manière générale, des instructions ont été données pour la fermeture jusqu’à nouvel ordre des unités du secteur textile, à l’exception de celles travaillant pour la fabrication de masques (Ph. L’Economiste)

L’un des premiers foyers avait été signalé, il y a quelques semaines, dans une usine textile de la ville de Tanger, mais les contagions n’ont été découvertes que très récemment. L’une des employées s’était fait transporter illégalement malgré l’interdiction de déplacement à Ouezzane et c’est là qu’elle a été diagnostiquée, découvrant le premier foyer industriel de la ville de Tanger avec 42 cas.

Un autre cas a été déclaré la semaine dernière dans une usine de conserves de poisson à Larache. Ce n’est qu’après le décès d’une des employées et après les soupçons du médecin légiste que des analyses ont été menées pour découvrir l’un des foyers les plus importants de Larache avec 48 cas. Dans une autre usine de Tanger, un troisième foyer est découvert, il compte 55 cas, selon les derniers éléments issus du ministère de la santé.

Selon les premiers éléments, les usines où les foyers ont été déclarés n’auraient pas respecté les consignes de sécurité avec une absence de moyens de prévention mettant en péril leurs employés.

Les autorités se sont mobilisées pour éviter les contagions avec une inspection des unités industrielles à risques. D’ores et déjà, plusieurs notifications de fermeture pour non-respect des consignes de sécurité ont été édictées, mais certains industriels feraient la sourde oreille.

De manière générale, des instructions ont été données pour la fermeture jusqu’à nouvel ordre des unités du secteur textile, à l’exception de celles travaillant pour la fabrication de masques. Pour le reste, des consignes strictes ont été données pour éviter les attroupements et augmenter les distances entre personnes au travail.

L’objectif est de permettre un redémarrage progressif des industries exportatrices en préparation de la période de l’après-confinement.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc