×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

Escroquerie, spéculation et contrefaçon: Le trio «gagnant» du coronavirus

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5744 Le 20/04/2020 | Partager

La criminalité financière et économique a régressé de 23% en mars 2020 comparativement à mars 2019. La DGSN constate en revanche «la résurgence» de certains crimes et délits en rapport avec ce même type de criminalité. C’est le cas des escroqueries liées à la collecte de dons en ces temps de lutte contre le coronavirus. Mais aussi la spéculation dans la vente des masques de protection contre la pandémie. Produit dont le prix a été réglementé par le gouvernement El Othmani. La fabrication de produits de stérilisation contrefaits a également fait son apparition. La DGSN n’a pas communiqué les chiffres en rapport avec ces trois types d’actes criminels.

F.F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc