×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Pessah au Maroc, entre drames et confinement

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5739 Le 13/04/2020 | Partager
La communauté juive compte de nombreux décès dus au Covid-19
Une fête sans regroupement ni retrouvailles familiales

C’est une bien triste semaine que vit la communauté juive du Ma­roc. En pleine célébration de Pessah, la Pâque juive (du mercredi 8 au jeudi 16 avril), la communauté est touchée par une série de drames qui donnent aux fêtes un goût amer. Suite à la pan­démie du covid-19, 11 personnes y ont déjà succombées, selon le journal The Times of Israel (dont 3 des proches d’Amir Peretz, le chef du Parti tra­vailliste israélien).

Quelques jours plu­tôt, l’annonce du décès du musicien Marcel Botbol ou encore celui du Dr Armand Ruimi (médecin généraliste auquel un grand nombre de familles casablancaises, juives et musulmanes, étaient très attachées) avait suscité beaucoup d’émotion.

«Nous avons vécu bien de drames dans notre com­munauté ces derniers jours, déjà que nous étions si peu nombreux!!!», déclare, attristée, Suzanne, membre active de la communauté, qui rap­pelle que d’autres membres sont en­core hospitalisés.

A ces évènements s’ajoute l’obligation de confinement, qui interdit les retrouvailles familiales, très importante lors de Pessah. Chaque année, hormis celle-ci, en effet, des milliers de juifs du monde viennent au Maroc pour renouer avec leurs racines et leurs familles.

La Haggada sans famille

Habituellement, le rituel du Seder (grand repas des deux premiers jours) est l’occasion pour les familles élar­gies de se retrouver autour d’une grande tablée pour lire la Haggada (le récit de l’Exode), instruire les plus jeunes dans une atmosphère animée et chaleureuse. Au Maroc, la coutume veut qu’on lise la totalité de la Hag­gada en judéo arabe le deuxième soir du Seder pour que tout le monde en comprenne la signification.

Cette an­née, donc, pas question de quitter son lieu de confinement pour se rendre chez ses parents, ses enfants, frères soeurs ou cousins, précise notre inter­locutrice. Le repas est le plus souvent constitué de légumes du printemps (fèves, artichauds..) et de terfass, ces fameuses truffes blanches accompa­gnant le tajine d’agneau, incontour­nable pour cette fête.

La table familiale est également décorée du plateau du Seder dont la constitution est précise et très symbolique, chaque aliment est associé à un évènement marquant de la sortie d’Egypte: Des herbes amères qui rappellent les souffrances des Israé­lites en Egypte, le morceau d’agneau pascal, l’oeuf dur destiné aux aînés et le harosset, pâte douce faite avec des dattes, symbole de la protection du Seigneur envers ses élus.

Le plateau est passé par le maître de maison sur la tête de chacun des assistants en chantant des incantations rappelant la liberté acquise à la sortie d’Egypte. Mais si Pessah symbolise cette liber­té… la fête rappelle, paradoxalement, aussi le confinement. Car les récits nous apprennent qu’avant la sortie d’Égypte, Moïse demande au pha­raon de libérer son peuple et se voit opposer un refus.

En réponse, Dieu déchaîne les «dix plaies» sur le pays, dont la dernière consiste à faire mourir tous les premiers-nés du royaume. Afin d’échapper à cette punition divine, Moïse demande aux hébreux de rester chez eux et de marquer leurs portes du sang d’un agneau, suivant la consigne divine, ce qui permettera à leurs enfants d’échapper à la malédiction.

A.Bo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc