×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Coronavirus: Les banques sur tous les fronts

Par Franck FAGNON | Edition N°:5724 Le 23/03/2020 | Partager
Des mesures drastiques dans les QG et les agences
Les clients sont invités à utiliser les canaux digitaux
banques-024.jpg

Les banques ont beaucoup investi dans les canaux digitaux ces dernières années et proposent une offre assez large de services. Elles conseillent aux clients de privilégier les transactions via ces plateformes et de ne se rendre en agence que si cela est indispensable

Les banques sont en première ligne pour aider l’économie à traverser la pandémie coronavirus et à remonter la pente après le choc économique. En tant qu’entreprises, elles sont confrontées à un double défi: protéger l’ensemble de leurs collaborateurs et les clients qui se déplacent en agence ou dans les centres d’affaires.

Elles se sont rapidement adaptées à la situation en réduisant les effectifs aux quartiers généraux, en favorisant les congés ou encore le télétravail... Avant la fermeture de l’espace aérien, les déplacements professionnels à l’étranger ont été annulés dans certains cas.

«Les collaborateurs de retour de l’étranger ont été priés de respecter une période de 14 jours à leur domicile, en télétravail dès que possible, afin de s’assurer qu’aucun symptôme n’apparaît au cours de cette période d’incubation», indique-t-on auprès de BMCI. Les mêmes diligences ont été appliquées à Attijariwafa bank où les équipes ont été réparties sur plusieurs espaces distincts géographiquement. La circulation entre les différents locaux est aussi restreinte et le recours à la vidéoconférence pour les réunions privilégié.

Les agences bancaires sont aussi placées sous le même régime. Toutes restent ouvertes avec quelques règles à respecter jusqu’à nouvel ordre. Le nombre de clients autorisé à y accéder en même temps est limité selon la taille de l’agence et une distance d’au moins 1,5 mètre doit être respectée entre chaque client. «Pour l’heure, toutes les agences sont opérationnelles. Nous ajusterons en fonction de l’évolution de la situation sanitaire», confie un banquier.

Pour éviter les attroupements en agence, les banques conseillent aux clients de privilégier les canaux digitaux pour effectuer leurs opérations. Le secteur y investit des montants colossaux et ce sont des moyens sûrs. Dans un courrier à ses clients, la BCP les invite à privilégier les services de banque à distance et de ne se rendre en agence que si cela est indispensable.

Plusieurs opérations allant de la consultation des comptes, des paiements de factures, du transfert d’argent à l’initiation d’une ouverture de compte et de demande de crédit immobilier et consommation peuvent être réalisées sur les plateformes dématérialisées. Au passage, cette période constitue aussi un test pour évaluer la maturité numérique du secteur.

Plus globalement, «les clients comme les collaborateurs ont assimilé la gravité de la situation et sont coopératifs. Ils ont conscience que nous sommes dans une situation inédite et qu’on va rebondir», relève Idriss Bensmail, membre du directoire, directeur général adjoint BMCI.

Le secteur bancaire est surtout attendu dans l’accompagnement des secteurs sinistrés pour traverser cette crise. Des mesures en place seront annoncées en début de semaine prochaine, notamment les conditions de report des échéances de crédit. En attendant, les sollicitations des entreprises affluent dans les centres d’affaires.

A côté du choc direct de la crise sanitaire sur certains secteurs, les mesures de prévention de la propagation du virus ont conduit à l’arrêt d’activité dans plusieurs entreprises. «Nous traitons les dossiers au cas par cas pour trouver les solutions les plus appropriées pour aider chaque entreprise à passer le cap», confie Idriss Bensmail.

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc