×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Central Park au cœur de Casablanca

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5717 Le 12/03/2020 | Partager
La 1re phase d’Anfa Park ouverte au public
Un ratio de 10 m² pour 100.000 habitants à Casa Anfa
A quand l’ouverture du parc Ligue Arabe?

50 hectares d’espaces verts, 150.000 arbustes, aires de jeux, skate-park, circuit de jogging… Le tout en plein centre de Casablanca. Anfa Park, qui vient d’ouvrir ses portes, est une véritable bouffée d’air pour les Casablancais, notamment les habitants de Casa Anfa, Beauséjour, Oasis, Hay Hassani, Oulfa… En attendant l’ouverture du parc de la Ligue Arabe (30 hectares) pour satisfaire une plus grande demande. En travaux depuis des années, son inauguration est sans cesse reportée.

Pour le moment, 18 hectares d’Anfa Park sont ouverts au public en attendant la finalisation des prochaines tranches. Le site compte déjà plusieurs milliers d’habitants et de salariés de CFC.

central-park-casablanca-017.jpg

Agissant en tant que maître d’ouvrage général du projet Casa Anfa, l’AUDA a pour mission l’urbanisation du site de l’ancien aéroport d’Anfa. Elle est en charge de l’apurement du foncier, de la viabilisation, de l’aménagement des espaces publics et du pilotage des opérations de développement (Ph. Jarfi)

Le parc, érigé sur l’ancien site historique de l’ancien aéroport d’Anfa (voir aussi encadré), est géré par l’AUDA (Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa), filiale du Groupe CDG. Il est en effet situé en plein centre de Casa Anfa, au pied du siège de Casa Finance City Authority (CFCA).

La gestion du parc, qui fermera ses portes au-delà de 20 h, sera assurée par les équipes de l’AUDA. Afin de garantir la sécurité des visiteurs, le parc, dont l’accès est gratuit, fait l’objet d’une vidéosurveillance en permanence. Une salle de contrôle est aménagée sur place afin de surveiller tous les recoins et les issues du parc.

Sur les 350 hectares de superficie globale, 100 hectares sont réservés à l’aménagement d’espaces verts, dont 50 hectares à celui d’Anfa Park. Il répond ainsi aux standards internationaux avec un ratio espaces verts par habitant d’environ 10 m², pour 100.000 habitants prévus, sachant que la moyenne à Casablanca est de moins d’un mètre par habitant!

Anfa Park dispose de promenades végétalisées, de vastes espaces verts y sont insérés: jardins, boisement et pelouse arborée, offrant un panorama de végétation variée et dense, constituée de nombreux massifs floraux et de plus de 150.000 arbustes de différentes espèces.

Agrémentant les espaces verts, la promenade du parc laisse voir différents jeux d’eau, dont une fontaine sèche musicale sur 700 m² présente 74 jets d’eau,  avec musique et jeux de lumière. Un canal d’eau est aménagé sur 400 m le long du parc.

Anfa Park est également équipé d’espaces ludiques de brumisation qui permettent de réguler la température et de se rafraîchir en période de fortes chaleurs et d’ensoleillement. Ce parc urbain est également un lieu d’attraction pour les enfants où tout a été pensé pour accompagner les familles. Au nombre de quatre, les aires de jeux à thèmes apportent à Anfa Park un aspect ludique et sont destinées aux enfants de différentes tranches d’âge à partir de 3 ans.

Pour garantir une gestion rationnelle et optimale, le parc dispose d’une infrastructure permettant de centraliser l’ensemble des opérations dont l’arrosage, la sécurité par vidéo-protection et anti-intrusion, la gestion de l’éclairage, la télémétrie, les différentes solutions capteurs installés, la télédistribution, la sonorisation, l’affichage dynamique et la fontainerie.

La totalité de la première phase d’Anfa Park sera couverte par un réseau Wifi gratuit à destination des visiteurs. Des bancs de recharge pour smartphones alimentés par l’énergie solaire sont également disponibles et gratuits, alors que des bornes interactives sont prévues pour dynamiser l’accueil des visiteurs et donner des indications d’orientation et des informations sur la vie du parc.

Sur la piste de l’Aéropostale

Au début des années 1910, alors que l’aviation civile est encore balbutiante, la ville de Casablanca se dote de l’une des toutes premières bases aériennes du continent. A cette époque, le lieu est un camp militaire français, pensé pour accueillir la flotte naissante des tout premiers aéronefs. Connu sous l’appellation «Aérodrome d’Anfa», ce site historique portait jadis le nom de Camp Cazes, du nom d’un pilote français devenu symbole de l’avènement de l’armée de l’air. Au début des années 1920, l’aérodrome devient un point relais majeur de la ligne d’aviation de l’Aéropostale qui acheminait le courrier d’Europe vers l’Afrique. Il prend ainsi une nouvelle dimension, devenant une étape incontournable pour des pionniers de l’aviation, les pilotes de la mythique Aéropostale de Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry, Henry Guillaumet et d’autres. Anfa Park est conçu autour de la piste d’atterrissage de l’ancien aéroport Casa-Anfa qu’il reprend à son endroit initial. D’ailleurs, des plaques commémoratives rappellent, tout le long de cette piste, l’histoire de chacun de ces pionniers.

Aziza EL AFFAS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc