×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Régions

    Casa-Settat contracte un crédit de 1 milliard de DH

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5679 Le 20/01/2020 | Partager
    Le prêt destiné à financer en partie les lignes 3 et 4 du tramway
    Et le programme Massaleek de modernisation des routes rurales
    Signature de la convention ce jeudi 23 janvier
    casa-settat-credit-079.jpg

    La région de Casablanca-Settat s'apprête à contracter un prêt de 100 millions de dollars, soit  plus de 1 milliard de DH, auprès de la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale. Ce prêt, dont la convention sera signée ce  jeudi 23 janvier, sera consacré au financement de la contribution de la région à la réalisation des lignes 3 et 4 du tramway de Casablanca.

    La seconde composante du prêt de la SFI consiste à cofinancer un programme de routes rurales ciblant les populations défavorisées des zones isolées, en mettant l’accent sur la connexion des écoles, des hôpitaux et autres infrastructures. Il s’agit en fait de la 2e phase de ce programme qui concerne 2.000 km environ, sachant que la 1re phase (876 km) est pratiquement achevée.

    Ce programme qui porte, rappelons-le, sur l’aménagement d’environ 4.500 km de pistes rurales a été lancé en 2016. Il devait prendre fin au bout de 30 mois, mais il accuse un retard de plusieurs mois. La région Casablanca-Settat compte environ 10.000 km de routes non classées référencées comme pistes publiques, dont environ 5.000 km non aménagés.

    Pour leur part, les lignes 3 et 4 nécessiteront un investissement de 7 milliards de DH, financés conjointement par le Fonds d'appui aux réformes du transport urbain et interurbain (FART), la commune urbaine de Casablanca et la région Casa-Settat.

    Les deux lignes seront réalisées simultanément selon un calendrier commun et nécessiteront un budget d’investissement de 7 milliards de DH. Leur mise en service prévisionnelle est programmée en 2022. A l’horizon 2020, le réseau TCSP (transport en commun en site propre) comptera en tout 6 lignes dont 4 en mode tramway et 2 en mode bus à haut niveau de service (BHNS).

    Casablanca sera dotée de 100 km de réseau TCSP diminuant de 15% les émissions des polluants de l’air dans les zones d’influence desservies. Ce réseau va desservir un couloir direct de près de 2 millions d’habitants.

    A.E.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc