×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Entreprises

Hôtellerie: Les joyaux de luxe restent marocains

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5660 Le 23/12/2019 | Partager
Ils passent sous le giron d’un pôle national hôtelier haut de gamme, nouvellement créé
Une alliance tripartite OCP-Fonds Hassan II-ONCF derrière ce groupement
Objectif: maintenir une gouvernance 100% marocaine

Un nouveau pôle hôtelier de luxe s’érige au Maroc. En effet, une alliance composée de l’ONCF, OCP et du fonds Hassan II vient d’être créée pour accompagner le développement du secteur du tourisme, et ce, au moment où plusieurs autres institutionnels s’en désengagent.

« Ce partenariat permettra de développer ces joyaux de l’hôtellerie nationale, en maintenant une gouvernance 100% marocaine et en générant de nouvelles opportunités de croissance dans le segment», lit-on dans le communiqué de presse commun des trois entités.

C’est ainsi que l’Alliance démarre avec un portefeuille de 4 établissements (voir encadré)  dont deux sont en cours de rénovation. Des bijoux de famille que visiblement personne ne veut laisser échapper. Ils appartenaient à 100% l’ONCF et en association avec d’autres actionnaires pour le cas de la Mamounia.

L’opération qui vient d’être annoncée est un transfert de la majorité des actifs hôteliers détenus jusqu’ici par les chemins de fer au groupe OCP et au Fonds Hassan II, sachant que l’ONCF reste minoritaire dans ce groupement, probablement pour se consacrer à ses futurs projets. Ce transfert d’actif met aussi fin au feuilleton de l’ouverture du capital de la Mamounia annoncée en 2018. Cet établissement dont l’actionnariat se composait entre autres de l’ONCF, la mairie de Marrakech et la CDG suscitait plusieurs convoitises et de débats.

A noter que la commune de Marrakech a cédé ses parts (près de 27%) en mars dernier en contrepartie de terrains des domaines privés de l’état, explique Younes Benslimane, vice-maire de Marrakech. A travers cette alliance, OCP conforte sa stratégie d’investissement dans le développement de l’hôtellerie marocaine, un secteur dans lequel l’entreprise est déjà engagée avec des actifs hôteliers détenus dans ses régions d’implantation. Par ailleurs, le groupe va lancer une nouvelle filière de formation dédiée aux métiers de l’hôtellerie à l’UM6P.

De son côté, le Fonds Hassan II qui accompagne le secteur touristique intervient également en tant qu’investisseur dans l’aménagement du site de la lagune à Marchica et enfin est impliqué dans la transformation de ksours & kasbahs en hôtels de luxe. L’alliance s’appuiera donc sur l’expertise des trois pour renforcer et professionnaliser les établissements du pôle. Reste à savoir si elle fera appel à une enseigne ou continuera à gérer en propre.

Rénovation

• Mamounia
Hôtel presque centenaire, sa dernière rénovation remonte à 2006. Il a fallu 3 ans de travaux et une enveloppe de 120 millions d’euros pour retaper le mythique palace. L’hôtel va fermer de nouveau ses portes pour un rafraîchissement. 

• Le Palais Jamai
Hôtel emblématique de la ville de Fès fondé en 1879, il avait été confié en gestion en 1997 à Accor dans le cadre d’un contrat de location avec l’ONCF. A l’époque, des critiques avaient contesté le niveau du loyer «trop bas». Depuis 2011, l’hôtel est en travaux pour un budget de plus de 400 millions de DH. 

• Michlifen Ifrane Suites & Spa
Construit dans les années 1970 à Ifrane, il a été rénové dans les années 2010 pour un montant de 790 millions de DH et s’est doté ensuite d’un parcours de Golf de montagne unique en Afrique.

• Marchica Lagoon Resort
C’est un établissement récent qui vient d’ouvrir ses portes dans la région de l’Oriental, initié par l’ONCF et l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica pour une enveloppe d’investissement de 373 millions de DH. Ce sont d’ailleurs les équipes de la Mamounia qui assurent l’accompagnement de l’établissement pour ses premiers mois d’ouverture.

B.B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc