×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Fès-Meknès Economic: Forum Donner un coup de projecteur à la région

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5648 Le 05/12/2019 | Partager
    Pari réussi pour la Chambre de commerce, d’industrie et de services
    Profiter des jumelages, fructifier les échanges et redynamiser la coopération
    fes-meknes-economic-forum-048.jpg

    Badr Tahiri (à gauche), président de la CCIS de Fès-Meknès, en discussion avec Pierre Goguet, président des CCI de France, en marge du 3e forum économique Fès-Meknès (Ph YSA)

    Coup d’envoi hier de la 3e édition du «Fès-Meknès Economic Forum». Initié par la Chambre de commerce d’industrie et de services (CCIS- Fès-Meknès), l’événement a vu la participation de Saâdeddine El Othmani, Aziz Rabbah, et Ahmed Réda Chami, respectivement le Chef du gouvernement, le ministre de l’Energie et des mines, et le président du Conseil économique social et environnemental (CESE) ainsi qu’une trentaine de délégations étrangères.

    «A travers cette manifestation, nous voulons activer les leviers de développement de la région Fès-Meknès, passer à l’action, et fédérer le plus grand nombre de partenaires», indique Badr Tahiri, président de la CCIS de Fès-Meknès.

    Dès la première journée du forum, ce dernier s’est entouré des présidents des Chambres de commerce et d’industrie (CCI) européennes et africaines, dont notamment le président des CCI de France, Pierre Goguet, et le président de la CCI de Paris Didier Kling. L’ambition du jeune président de la CCIS de Fès-Meknès est de promouvoir les opportunités d’affaires dans la région, présenter les potentialités et démarcher des investisseurs potentiels.

    Cette année, le Forum reçoit plus de 1.000 participants dont des hommes d’affaires ainsi que des hôtes de marque qui participent à la 45e «Assemblée générale de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones» (CPCCAF).

    Prennent part à cette assemblée des présidents des chambres professionnelles, des universitaires, ainsi que des responsables territoriaux de l’espace de la francophonie venant de 33 pays. «L’objectif est de taille: explorer les opportunités du marché de la francophonie qui représente près de 14% de la population mondiale, 14% du revenu national brut mondial et 20% des échanges mondiaux de marchandises», estime Tahiri.

    Et d’ajouter : «le forum économique consiste en un partenariat innovant qui entend stimuler l’intelligence collective dans la région pour induire des synergies de croissance». Dans cette optique, les organisateurs s’associent également à la 3e édition de la Conférence «We Afri Can», placée sous la thématique «Le temps d’une Afrique en action». Ils sont partenaires aussi de la 7e rencontre des villes jumelées et amies avec la ville de Fès qui se poursuit jusqu’au 6 décembre.

    A noter que Fès compte une trentaine de jumelages et d’accords de partenariat avec des villes des quatre coins du monde (Al Khalil, Bamako, Shangdu, Dakar, Lormont, Florence, Saint-Louis, Rufisque, Strasbourg…).

    «Notre coopération avec ces villes vise, en gros, l’amélioration de la gestion communale, notamment le traitement des ordures, le déplacement urbain, l’environnement, la conservation des archives, la promotion de la ville et l’animation culturelle», a indiqué Driss El Azami El Idrissi, maire de Fès, affirmant «qu’il donne une grande importance à la coopération décentralisée». Devant les dirigeants des villes jumelées et amies avec la ville de Fès, ce dernier a noté que «leur réunion est une véritable occasion pour donner un coup de projecteur à la région Fès-Meknès».

    Initiée sous le thème «Les conseils des villes, des locomotives pour les partenariats innovants et le développement durable», «la rencontre des villes jumelées et amies avec Fès revêt cette année un caractère particulier puisqu’elle connaît la participation d’une importante délégation du Cercle Eugène Delacroix (CED) ainsi que plusieurs hauts responsables des villes partenaires», estime le maire.

    Pour ceux qui ne le connaissent pas, le CED est une association d’élus locaux français d’origine marocaine, dirigée par Salah Bourdi et Khadija Gamraoui. Ces derniers ont créé un pont pour défendre les intérêts du royaume dans le dossier du Sahara. Avec Fès, ils veulent un partenariat actif qui se traduirait par des actions d’envergure.

    La première sera d’organiser un forum du CED à Fès en novembre 2020. D’ici là, la capitale Idrisside «continuera de faire de ses jumelages une locomotive de développement. La majorité des accords sont fonctionnels et non seulement de pure forme. Ils sont axés sur des actions concrètes», conclut le maire.

                                                                       

    Développement économique, formation, emploi…

    fes-meknes-economic-forum-2-048.jpg

    De l’avis de François-Xavier Tilliette, consul général de France à Fès, «la coopération institutionnelle ne serait pas complète s’il n’y avait pas aussi les coopérations décentralisées entre élus locaux». Car, il s’agit, selon le diplomate, d’une coopération de terrain qui favorise l’échange des bonnes pratiques pour mieux servir les citoyens. Avec les villes françaises, les thèmes de la coopération prônée par Fès se réfèrent à la jeunesse, l’emploi, la formation, le développement économique, la culture et l’environnement. Le bilan des actions menées durant les dernières années est satisfaisant. Surtout que les échanges s’inscrivent dans le cadre d’un véritable partenariat euroméditerranéen et concernent le patrimoine. Pour ce dernier volet, les échanges d’expertise sur l’inventaire, les protections réglementaires et les documents d’urbanisme, et le partage d’expériences sur le classement au patrimoine mondial de l’Unesco sont d’un grand apport.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc