×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    «Rokhas.ma»: L’Intérieur accélère la digitalisation de l’administration

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5645 Le 02/12/2019 | Partager
    Le processus de traitement sera totalement dématérialisé
    Amélioration des services, efficience et transparence en priorité

    La Région Fès-Meknès adhère au chantier de généralisation du guichet numérique unique des autorisations d’urbanisme et des autorisations économiques (Rokhas.ma). C’est ce qui ressort de la rencontre présidée par Khalid Safir, wali-directeur général des collectivités locales (DGCL), vendredi dernier, à Fès.

    Organisée par l’Intérieur, cette réunion s’est déroulée en présence du wali de la région, des gouverneurs des provinces, des élus, ainsi que l’ensemble des intervenants concernés par l’investissement (architectes, agence urbaine, notaires, CRI et CGEM). Le but étant de mobiliser un maximum d’acteurs autour de la dématérialisation des procédures, le renforcement de la traçabilité et l’amélioration du climat des affaires.

    «Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’utilisation des nouvelles technologies comme levier d’amélioration de l’accès du citoyen et de l’entreprise aux prestations dématérialisées. Un chantier sur lequel insiste SM le Roi afin de lever tous les blocages, mieux servir le citoyen, et lutter contre toute forme de corruption», a souligné Khalid Safir.

    En effet, la démarche préconisée vise d’améliorer le climat d’affaires, accélérer les investissements et faciliter la délivrance des autorisations… dans les différentes régions du Maroc. Pour y parvenir, le Royaume a d’abord acté la réforme des CRI à travers la loi 47-18.

    «Des directives fermes sont données aux différentes administrations pour coordonner leurs actions et fluidifier l’octroi des autorisations», affirme Safir ajoutant que  «la digitalisation de l’administration constitue l’un des piliers fondamentaux de la Stratégie Maroc digital 2020».

    Pionnière dans ce domaine, la région de Casablanca-Settat a été plébiscitée par la Banque mondiale. Son expérience est citée comme exemple à suivre par nos pays voisins, notamment la Tunisie. «Surtout vu que les plateformes numériques, Rokhas, e-auc (pour les documents d’urbanisme), et e-lot (pour les réseaux publics) ont permis au Maroc de grimper dans l’échelle du Doing Business».

    Confiée à la société Ribatis, partenaire de l’assistance de l’Intérieur pour une durée de 5 ans, la digitalisation des autorisations d’urbanisme et autorisations économiques est opérée dans une optique d’attractivité territoriale et de facilitation. En fait, pour chaque dépôt de demande d’autorisation, le demandeur payera entre 80 et 400 DH. La démarche «dématérialisée» lui «évitera le parcours du combattant» et fera face aux défis d’amélioration des services, d’efficience et de transparence.

    A noter que les responsables des commissions d’octroi des autorisations, élus et autres intervenants bénéficieront d’une formation au préalable. La plateforme Rokhas.ma de Fès-Meknès devrait être opérationnelle en février 2020. L’objectif premier de cette plateforme est de permettre une gestion numérique fluide, traçable et transparente des autorisations administratives à caractère urbanistique et économique.

    Une dématérialisation générale

    Le processus de traitement des autorisations sera totalement dématérialisé.  Et ce, du dépôt de la demande d’autorisation par le requérant jusqu’à sa signature électronique par le président de la commune concernée. En passant par les membres de la commission, qui instruisent de manière digitale les dossiers, enregistrent leurs observations et signent électroniquement leurs avis. «Enfin et dans le but d’assurer l’adhésion des différents acteurs aux objectifs assignés, et créer l’émulation entre les communes afin d’améliorer la qualité des services aux usagers, la DGCL publiera périodiquement le classement du «championnat» des communes en fonction de leurs délais moyens de traitement des demandes d’autorisation, qui sera disponible sur le site www.datauba.ma», conclut le wali DG des collectivités locales.

    Y.S.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc