×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    L’ADS partage son expérience à l’international

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5632 Le 12/11/2019 | Partager
    L’agence présente le modèle du Maroc Social Enterprise World Forum en Ethiopie
    Et détaille son approche en matière de création de richesse et réduction de la pauvreté
    llads-032.jpg

    Le programme «Maroc Moubadarate» consiste en la création de plateformes, à statut juridique d’associations dont les membres sont les acteurs publics et privés du territoire cible; alors que le programme «Tatmine» consiste en la promotion de filières locales de production au profit des petits agriculteurs hommes et femmes

    L’Agence de développement social (ADS) consolide ses partenariats à l’international et partage son expérience avec les organismes internationaux engagés dans le mouvement des entreprises sociales. C’est ce qu’elle vient de confirmer au Forum international sur l’entrepreneuriat social, organisé, la semaine dernière à Addis-Abeba, par le Social enterprise ethiopic et le Social enterprise World Forum. Une plateforme annuelle pour consolider le mouvement mondial d’entrepreneuriat social. Cette année, plus de 1.200 leaders d’entreprises sociales, praticiens et décideurs de 40 pays, y ont pris part.

    Une opportunité pour la délégation marocaine d’insister sur la nécessité de développer un savoir-faire et une culture citoyenne pour réussir le processus d’entrepreneuriat social axé sur la patience et la persévérance. Une donne indispensable pour corriger les stéréotypes et faciliter la mobilisation des ressources et des jeunes. Elle a également mis en relief les obstacles et les pesanteurs auxquels sont confrontés les modèles de l’entrepreneuriat social.

    «Le Maroc représente un modèle cohérent fondé sur une démarche qui couple le renforcement des capacités et l’accompagnement pour garantir le choix d’employabilité stratégique» a souligné Yassine Hamza, DG de l’ADS.

    Pour lui, l’expérience marocaine est fondée sur le respect d’approches transversales et interdépendantes articulées autour de cinq mots clefs: partenariat, proximité, solidarité, durabilité et transparence. Pour y parvenir, l’ADS adopte une démarche basée sur les principes et les valeurs de la territorialité, la participation, le genre, l’environnement et les droits humains. Comme elle a développé un ensemble de mécanismes pour améliorer durablement les conditions de vie des populations les plus vulnérables.

    «Dans certains modèles la confusion est de mise entre l’entrepreneuriat social et les formes d’assistanat sans pour autant affecter le cheminement normal que doit prendre le développement de l’entrepreneuriat social comme étant un modèle prometteur d’intégration et d’inclusion des jeunes», a-t-il conclu. En parallèle, l’ADS insiste sur l’importance des échanges d’expertise, d’expérience et de bonnes pratiques. 

    De son côté Adil Elhajiri, chef du département du renforcement des capacités, a souligné l’importance du renforcement des capacités et l’intégration des jeunes dans un réseau de connexion interactif pour faciliter l’échange et le partage d’expérience. Le but consiste à aplanir les difficultés et faciliter l’épanouissement individuel et collectif des jeunes.

    Reste à préciser que le programme international d’entrepreneuriat social a été lancé pour la première fois au Maroc en 2013. Il a pour objectif de soutenir les entreprises sociales émergentes, l’accompagnement des preneurs de décisions gouvernementaux dans leurs stratégies de soutien ainsi que la sensibilisation au rôle de l’entrepreneuriat social dans la création de richesse et la réduction de la pauvreté.

    Axes d’intervention

    La stratégie de l’Agence de développement social se décline en trois axes d’intervention complémentaires et interconnectés qui constituent le cadre de référence de l’action de l’Agence. Il s’agit du renforcement des capacités des acteurs, de l’insertion sociale par l’économie et de l’accompagnement local des programmes sociaux nationaux. Elle a également pour mission d’initier et de soutenir les actions et programmes destinés à améliorer durablement les conditions de vie des populations les plus vulnérables via:
    • Le financement d’activités de développement.
    • Le soutien de projets collectifs et individuels de production de biens et services susceptibles d’améliorer les conditions de vie des populations vulnérables.
    • L’appui aux petits projets générateurs d’emplois et de revenus.
    • Le renforcement des capacités institutionnelles des organisations non gouvernementales, qui œuvrent dans la réalisation des objectifs assignés à l’Agence.

    Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc