×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Risque d'impayés: L'automobile et le textile sous surveillance

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5618 Le 21/10/2019 | Partager
    Coface alerte sur la météo dans ces secteurs en Europe de l'Ouest
    L'Italie et le Royaume-Uni parmi les pays où le risque est le plus élevé
    L'assureur crédit maintient la note A4 pour le Maroc
    risque_dimpayes_018.jpg

    Coface anticipe une contraction de 0,8% du commerce mondial en 2019, une première en dix ans. La poursuite du bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine a des effets néfastes sur leurs économies et le reste du monde. A ces éléments s'ajoutent les changements structurels en cours dans le secteur automobile ainsi que l'évolution du comportement des consommateurs en particulier en Chine

    Les entreprises marocaines se font depuis plusieurs années une mauvaise publicité par leur comportement de paiement. Ce qui est malheureux, c'est qu'il existe une différence de traitement entre les partenaires locaux et étrangers. Même si les pratiques de certains opérateurs nuisent à la réputation du Maroc, il garde dans l'ensemble une bonne image en matière de risques d'impayés. Il bénéficie toujours d'une note A4, synonyme de risque convenable chez l'assureur crédit Coface.

    C'est la meilleure note pour un pays africain avec le Kenya, le Rwanda et le Bostwana. Inversement, les entreprises marocaines sont aussi soucieuses de la solvabilité de leurs clients étrangers. Le ralentissement du commerce et de la croissance mondiale pourrait dégrader les risques dans certains secteurs. Coface anticipe une contraction de 0,8% du commerce mondial en 2019. Ce serait une première en dix ans.

    La perspective d'un Brexit avec accord et une transition qui devrait se dérouler en douceur va aplanir certaines incertitudes. Toutefois, les analystes manquent toujours de visibilité sur l'issue du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis. La poursuite du bras de fer entre les deux géants a des effets néfastes sur leurs économies et le reste du monde.

    risque_dimpayes_entereprises_018.jpg

    Parmi les principaux partenaires du Maroc, l'Italie et le Royaume-Uni sont les pays dans lesquels le risque d'impayé est parmi les plus élevés

    A ces éléments s'ajoutent les changements structurels en cours dans le secteur automobile ainsi que l'évolution du comportement des consommateurs en particulier en Chine. Dans la zone euro, qui concerne en premier chef le Maroc, la croissance évolue à deux vitesses observent les analystes de Coface.

    Le ralentissement du commerce mondial et les mutations dans le secteur automobile affectent fortement les performances de l'Allemagne alors que les incertitudes politiques entre autres freinent l'Italie et le Royaume-Uni.

    La croissance se limiterait à 0,5% en Allemagne en 2020 et 0,7% en Italie et 0,9% au Royaume-Uni. Le rythme serait légèrement plus élevé en France (1,2%) et en Espagne (1,9%). Cette année, les défaillances d'entreprises baisseraient de 1% dans la zone euro avec des nuances selon les pays. Les faillites devraient reculer de 3% en Allemagne, de 2% en France et de 7% en Espagne alors qu'elles devraient s'inscrire en hausse de 4% en Italie et au Royaume-Uni.

    Au niveau sectoriel, la météo devrait se détériorer dans la Chimie et le Bois en Europe de l'Ouest essentiellement en raison de l'Allemagne. Le risque d'impayé dans ces secteurs à été relevé de moyen à élevé. Parmi les principaux partenaires du Maroc, l'Italie présente un risque d'impayé élevé dans une dizaine de secteurs (agroalimentaire, automobile, métallurgie, papier, textile et habillement, chimie). En France, c'est principalement dans le textile et habillement, l'automobile et la chimie. La météo est un chouia plus mauvaise (risque très élevé) dans l'automobile, la construction et la métallurgie au Royaume-Uni.

    F.Fa

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc