×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: Une nouvelle plateforme pour l'offshoring

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5617 Le 18/10/2019 | Partager
    Myopla inaugure un site de 3.000 m2 et vise 1.200 emplois pour 2020
    Démarrage timide à Al Hoceïma avant de performer avec une croissance à 2 chiffres
    centre-dappel-offshoring-017.jpg

    3.000 m2 pour la plus récente installation de Myopla à la TFZ de Tanger (Ph. Adam)

    Se démarquer dans le domaine de l’offshoring, un défi que Myopla s'est lancé depuis 2013, date de sa création. La société créée par Denis Marsault, entrepreneur français qui voulait rebondir au Maroc, n’a cessé de croître. Elle affiche des taux de croissance à deux chiffres profitant du boom qui tire depuis quelques années le secteur. L’entreprise vient d’ailleurs d’inaugurer un nouveau centre à Tanger.

    Installé à la Tanger Free Zone, il s’étend sur 3.000 m2 et est le fruit d’un investissement de 20 millions de DH, selon l’entreprise. Il offre 600 positions de travail, ce qui devra porter le total des emplois créés par Myopla au nord du Maroc à près d’un millier.

    Le spécialiste de l’offshoring est installé depuis février dernier à Tétouan Shore, le site spécialisé dans les métiers de la relation clients et du BPO (Business Process Outsourcing). Elle y emploie 300 personnes. Mais son véritable démarrage s'est effectué en 2017 à Al Hoceïma. La société y a installé sa première plateforme d’offshoring, à contre-courant des tendances des investisseurs du secteur qui préféraient Tanger ou Tétouan.

    Contre toute attente, la formule avait marché et la peur de ne pas trouver de profils francophones a vite été dissipée. En effet, la région est connue pour être une région à forte concentration hispanophone, un élément qui n’a pas découragé Myopla à penser à s’y installer. Le centre sui compte une centaine de positions sera étendu et sa capacité triplée à l’horizon 2020. Au total, les effectifs de Myopla atteindront les 1.200 emplois à cette même échéance.

    La société a aussi d’autres projets en tête. Elle vient de lancer un laboratoire d’intelligence artificielle tourné vers l’offshoring. Elle y emploie une dizaine de cadres dont des doctorants et des titulaires de masters. La filière semble être une véritable aubaine, d’autres sociétés installées à Tétouanshore, telles que Everis, sont sur la même piste.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc