×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves

    Brèves

    Par L'Economiste | Le 06/09/2019 | Partager

    ■ L’aéroport d’Agadir dépasse le million de passagers
    Le trafic des passagers à l’aéroport international d’Agadir-Al Massira a franchi le cap du million de passagers (1.150.423 plus exactement) à fin juillet, selon des statistiques de l’ONDA. Au cours des 7 premiers mois de l’année, le trafic a enregistré une croissance de 6,42 %. Avec ce volume, Agadir Al Massira traite 8,2 % du trafic des passagers à l’échelle nationale et arrive en 3e position en termes de trafic au niveau national, derrière Marrakech-Menara (3,64 millions de passagers) et l’aéroport international Mohammed V de Casablanca (5,75 millions de passagers).

    ■ Taroudant : Comment impliquer plus les ONG
    Le complexe socio-éducatif de Taroudant a abrité, mardi 3 septembre, une rencontre de communication sur le programme «participation citoyenne». Cette rencontre vise l’encouragement de la participation efficace et efficiente des organisations non gouvernementales dans la consécration de la démocratie et le développement socio- économique au Maroc.
    Ce programme qui s’étale sur 36 mois (2018-2020), met à la disposition des associations oeuvrant dans les domaines de la jeunesse, l’environnement et l’égalité entre les sexes, un appui technique et financier. Ce projet financé par l’Union européenne avec un montant, de 15 millions d’euros (165 millions de DH), comprend les régions de Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Souss-Massa et l’Oriental.

    ■ Le «chinois» désormais enseigné à l’université d’Agadir
    L'Université Ibn Zohr d'Agadir a annoncé l'ouverture des inscriptions aux cours de la langue chinoise pour l’année 2019-2020. Ces cours assurés par des enseignants chinois, dans le cadre d’une convention conclue entre l’institut Confucius et l’Uni­versité Mohammed V de Rabat, se dérouleront au nouveau complexe universitaire d’Agadir, indique un communiqué de cet établissement universitaire. Quelque 260 étudiants se sont inscrits à ces cours, dont certains ont bénéficié de bourses d’études ou de stages en Chine. MAP.

    ■ Débat sur la mobilisation des ressources en eau
    «La mobilisation de l'eau, conservation des sols et sécurité alimentaire globale» est le thème retenu pour deux conférences qui se tiendront, du 10 au 13 septembre à Rabat, à l'initiative de l'Association nationale des améliorations foncières de l'irrigation, du drainage et de l'environnement (Anafide). Les deux évènements organisés en collaboration avec l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, la Commission internationale du génie rural et l'Association panafricaine du génie rural, «offrent l'opportunité aux décideurs professionnels, universitaires et aux chercheurs d'échanger les expériences et les approches sur différentes thématiques en lien avec la sécurité alimentaire, la conservation des sols et l'eau».
    Fondée il y a plus de 40 ans, l’Anafide est une ONG active dans le domaine du développement rural et agricole. Elle est le représentant du Royaume au sein de la Commission internationale des irrigations et du drainage et de la Commission inter­nationale du génie rural. L'association compte parmi ses adhérents, des cadres issus de plusieurs organismes publics, semi-publics et privés et maintient des relations de coopération très étroites avec plusieurs établissements et associations nationales et internationales. MAP.

    ■ Le groupe phosphatier s’engage à Accra

    La Commission de l’Union Africaine (UA), en collaboration avec l’Agence de Développement de l’UA (AUDA-NEPAD) et le Groupe OCP renforcent leur partenariat à travers la signature d’un mémorandum d’entente. L’objectif est de soutenir les agriculteurs et les acteurs africains des secteurs public et privé, de même que les parties prenantes en ayant recours à des mécanismes innovants. Ces méthodes permettront de créer une productivité résiliente et durable afin de permettre au continent d’atteindre son potentiel tout en protégeant l’environnement. A cet effet, les parties comptent promouvoir l’utilisation des intrants agricoles, avec des engrais sur mesure, adaptés aux sols et aux cultures de chaque région. L’enjeu est de développer l’efficacité de toute la chaîne de valeur des engrais en adoptant l’approche «corridor». L’accord a été signé en marge de l’African Green Revolution Forum (AGRF) qui se tient du 3 au 6 septembre 2019 à Accra au Ghana.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc