×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca: Très «chère» rénovation de réseaux!

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5585 Le 04/09/2019 | Partager
    Lydec engage 200 millions de DH pour les travaux de déviation de «tuyaux»
    32 km de réseaux d’assainissement, 30 km d’électricité et 9 km d’eau potable
    Le tracé des lignes 3 et 4 du tram en préparation
    reseaux_casablanca_085.jpg

    Ouled Ziane, est l’un des principaux axes concernés par les travaux de déviation pour la future  ligne 4 du tramway à Casablanca (Ph. Lydec)

    Des travaux sur toutes les artères. Piétons et automobilistes casablancais slaloment pour éviter les nombreuses tranchées sur la trajectoire des futures lignes 3 et 4 du tramway. L’ouverture de tranchées dans de grands axes routiers de la métropole qui connaissent un fort débit de trafic se traduit bien évidemment par une circulation infernale et chaotique, devenue le lot quotidien des Casablancais. 

    La phase déterminante de déviation de réseaux est un préalable au lancement des travaux sur la plateforme de voie ferrée. Cette étape, qui prend généralement le plus de temps, touche bientôt à sa fin.

    Outre le délégataire de la distribution eau, électricité et assainissement (Lydec), les opérateurs télécoms (IAM, Orange et Inwi) sont également tenus de mener ces travaux de déplacement de réseaux. Et c’est la SDL Casa-Transports, en charge de la mobilité, qui joue le chef d’orchestre afin de coordonner les travaux des différentes parties prenantes sur le terrain.

    Mais la synchronisation des travaux est plutôt rare, ce qui multiplie les désagréments aux populations. Pour Lydec, le taux d’avancement est de l'ordre de 95% pour la ligne 3, sachant que les travaux de déviation des réseaux ont démarré en juillet 2017. Quant à l’état d’avancement pour la ligne 4, il est estimé à 80%.

    A fin août 2019, le taux d’avancement global des travaux de déviation au niveau de la ligne T4 est de l'ordre de 80%. Lydec a démarré le chantier sur cette ligne en juin 2018. L’ensemble des travaux devrait s’achever en octobre prochain.

    Selon le directeur Travaux de Lydec, Mohamed Machhouri, la société «dispose de toute l’expertise nécessaire en la matière eu égard à son expérience dans l’aboutissement des projets similaires, notamment les lignes T1 et T2 actuellement en exploitation».

    C’est ainsi que 14 km de réseaux d’assainissement liquide, 17 km d’électricité et d’éclairage public et 9 km de réseaux d’eau potable ont été déplacés pour la réalisation des lignes 1 et 2 du tram. «L’opération a nécessité une enveloppe avoisinant les 100 millions de DH et les travaux ont été achevés en octobre 2016», explique Machhouri.

    Pour les lignes T3 et T4, en cours de réalisation, les travaux portent sur le double du nombre de kilomètres de réseaux à déplacer. Lydec est amenée à déplacer au total 32 km de réseaux d’assainissement liquide, 30 km de réseaux d’électricité et 9 km de réseaux d’eau potable, pour une enveloppe de 200 millions de DH. «A fin août, les travaux sont réalisés à concurrence de 120 millions de DH d’investissements et leur achèvement est prévu fin octobre prochain», poursuit le directeur Travaux.

    Selon lui, des techniques innovantes et des outils de pointe sont utilisés dans la réalisation des travaux de déviation des réseaux (comme l’adoption de tranchées multi-fluides, permettant d’abriter plusieurs réseaux à la fois). Le délégataire profite ainsi de l’occasion pour mettre en œuvre son plan de renouvellement du réseau (valable pour les 3 années à venir).

    Quartiers et boulevards concernésn

    ■ Ligne 3:
    Abdelkader Essahraoui, Idriss El Allam, Idriss Harti, Mohammed VI, Place de la Victoire, Mohamed Smiha, Casa-Port.
    ■ Ligne 4:
    Okba Ibnou Nafiaa, Idriss Harti, Idriss El Allam, Forces Auxiliaires, Nil, Anoual, 10 Mars, Ouled Ziane, Place de la Victoire, Rahal Meskini, Allal El Fassi.
    Aujourd’hui, seuls les boulevards Idriss Harti et Okba Ibnou Nafiaa et une partie du boulevard Mohammed VI sont en chantier. Le reste a été bouclé. A noter que les travaux au niveau du boulevard Rahal Meskini n’ont pas encore démarré. Ils sont en attente de la décision des autorités.

    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc