×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Drâa Tafilalet se prépare à la saison des crues

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5583 Le 02/09/2019 | Partager
    L’Agence du bassin hydraulique multiplie les actions préventives
    Un système automatique d’alerte à l’intention de la population
    La saison des orages démarre
    draa-tafilalet-083.jpg

    L’arrivée des crues est rapide et imprévisible dans les oueds se trouvant dans l’aval des montagnes. Par méconnaissance du danger, et parfois par prise de risque inutile, des habitants ou des touristes, se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment, peuvent y laisser leur vie (Ph. S.B.)

    Dans la région de Drâa Tafilalet, il suffit de quelques minutes pour transformer un orage ordinaire en une crue dévastatrice emportant tout sur son chemin: arbres, routes, ponts, habitations, véhicules, cultures et hommes aussi. En cette période de l’année (de fin août jusqu’à octobre), des orages surviennent fréquemment, et entraînent des crues à différents degrés de dangerosité.

    L’Agence du bassin hydraulique (ABH) de Guir-Ziz-Ghriss, qui couvre la majorité du territoire de Drâa Tafilalet, entreprend des actions préventives sur plusieurs fronts tout au long de l’année, et plus particulièrement durant les périodes d’orages.

    «L’Agence dispose d’un réseau de stations hydrologiques situées en amont des villes et centres urbains, ainsi que des infrastructures sensibles, dont le rôle est de surveiller 24h/24 le niveau des eaux dans les bassins versants lors des périodes de pluies», relève Slimani Moulay M'hamed, chef de la division Evaluation et planification des ressources en eau.

    «L’Agence adopte, en outre, des actions permanentes, comme la construction et l’entretien des édifices de protection, et l’élaboration d’études pour concevoir un Atlas des zones inondables dans la région. Cela permet de disposer d’un système de gestion intégrée des zones inondables au niveau des bassins de Ziz et de Toudgha», poursuit-il.

    En plus de l’édification d’ouvrages hydrauliques, tels que les murs protecteurs, les barrages recruteurs de crue qui atténuent la force des courants d’eau et les barrages de retenue, l’ABH recourt à un système de surveillance des niveaux d’eau, ainsi qu’à un Système d’alerte, de prévisions et d’annonces des crues (Spac) automatique.

    draa-tafilalet-route-rurale-083.jpg

    Dans la région de Drâa Tafilalet, il suffit de quelques minutes pour transformer un orage ordinaire en une crue dévastatrice. Sur cette route liant Tinghir à Kelâat M’Gouna, il a fallu une nuit entière pour dégager la route encombrée par la boue et les galets, entraînés par la force des eaux lors d’une crue sur un oued (Ph. S.B.)

    Le Spac, qui couvre le bassin de Ziz et celui de Toudgha, consiste en un appareillage placé sur plusieurs points des bassins. Il est composé d’un radar, d’une potence, un datallogger avec un modem radio et GSM et d’un pluviomètre. Le système est connecté à un centre informatique au niveau du siège de l’ABH à Errachidia, où les informations sont traitées 24h/24, avec une attention particulière lors de la période des orages. Dix sites hydrauliques sont ainsi équipés de ce système et reliés par 4 relais radar.

    Pour le cas du haut du bassin Ziz, le Spac permet plutôt d’améliorer la gestion du barrage Hassan Addakhil, et de prévenir la population de l’amont en cas de fortes crues enregistrées au niveau de oued Ziz. La transmission de l’information, recueillie au niveau des centres hydrologiques et du Spac, se fait en temps réel vers le centre d’acquisition des données au niveau de l’ABH. Si l’analyse des données relève un risque de crue, l’ABH informe les autorités locales de la zone menacée (agents de l’autorité, mokaddems…) afin d’évacuer la population menacée suffisamment à l’avance.

    Au niveau des gorges de Toudgha, l’ABH a même installé un panneau signalétique géant à l’intention des touristes et habitants pour afficher les alertes en trois langues (français, arabe et anglais) en cas de menace d’une crue, accompagnée du déclenchement d’une sirène. 

    En 2019, l’ABH Guir-Ziz-Ghriss a entrepris une nouvelle action, en faisant appel à des sous-traitants dans des opérations de curage des lits d’oueds obstrués, pour dégager les cours d’eau en cas de besoin.

                                                                           

    Une topographie qui accentue la puissance du phénomène

    Les spécificités climatiques et géographiques de la région donnent lieu à des crues à la fois impressionnantes et dangereuses. En effet, la région de Drâa Tafilalet est caractérisée par une topographie qui accentue la puissance du phénomène (montagnes, avec la faible capacité du milieu récepteur, oued et chaâbats). De plus, l’adoucissement des pentes des cours d’eau au niveau de certains tronçons entraîne un ralentissement de l’écoulement des eaux causant ainsi des débordements.

    D’autre part, cette zone du Maroc connaît deux phénomènes climatiques extrêmes, la sècheresse qui peut durer trois jusqu’à quatre années successives, suivies par deux années humides enregistrant une forte pluviométrie. Le facteur humain rentre parfois en jeu, puisqu’il y a des cas d’empiétement sur le domaine public hydraulique et le développement d’habitations et de cultures dans les emprises des oueds et chaâbats. Tous ceci augmente les risques de dommages lors des crues des oueds.

    De notre correspondante permanente, Sabrina BELHOUARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc