×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech épinglée pour «intoxication alimentaire»

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5577 Le 23/08/2019 | Partager
    La ville prend la 7e place du top 10 signé Sick Holiday et Yorktest
    La station balnéaire égyptienne Hurghada arrive en tête

    Le Daily Mail anglais vient de publier un classement peu élogieux pour Marrakech. Elle apparaît en effet dans le top 10 des villes à fort risque d'intoxication alimentaire. Cette étude, menée par l’organisme Sick Holiday (une des plus importantes sociétés de réclamations de voyage au Royaume-Uni) et les laboratoires Yorktest, s’appuie sur le nombre de plaintes faites par les touristes.

    La cité ocre prend la 7e place avec 83 cas recensés, avant les villes espagnoles de Majorque et Benidorm. Bien plus haut sur le podium, la station balnéaire égyptienne Hurghada arrive en tête avec 380 cas déclarés, suivie de Punta Cana en République dominicaine, de La Riviera Maya au nord-est du Mexique, de la station balnéaire turque Antalya, de Cancún au Mexique et de l’île du Cap-Vert, Boa Vista.

    Salmonelles et autres infections bactériennes sont en cause. Les cas de diarrhées et vomissements sont au coeur des plaintes faites par les touristes en visite à Marrakech. Ils dénoncent à la fois des normes d'hygiène insuffisantes, des piscines sales et des aliments pas assez cuits.

    L’entreprise Sick Holiday liste donc ses recommandations et les pratiques à éviter comme la consommation d’aliments non conservés à bonne température, la restauration de rue ou les salades et les fruits et légumes non cuits. La capitale marocaine du tourisme n’est pas la seule à être pointée du doigt. De nombreux cas d’intoxication ont également été signalés à l’organisme concernant les villes d’Agadir, de Rabat et Casablanca, de Safi et de Tanger. 

    Rappelons que, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 550 millions de personnes sont touchées chaque année par les maladies diarrhéiques dues à des denrées alimentaires insalubres, dont 220 millions d’enfants de moins de 5 ans. Les salmonelles étant l’une des 4 causes principales de maladies diarrhéiques dans le monde. Si la plupart des cas de salmonellose sont bénins, il arrive que la maladie engage le pronostic vital.

    La gravité de l’affection dépendant de facteurs liés à l’hôte et du sérotype de la salmonelle. Alors, le scientifique Gill Hart des laboratoires Yorktest demande aux touristes, dans son rapport, «d'être extrêmement vigilants dans les zones à haut risque, car les intoxications alimentaires peuvent entraîner des effets secondaires persistants après la disparition de la maladie».

    Le top 10 des villes à fort risque

    marrakech-tourisme-077.jpg

    Marrakech se place 7e dans le top 10 des villes à fort risque d'intoxication alimentaire. Selon l’étude menée par l’organisme Sick Holiday et les laboratoires Yorktest, 83 cas d’intoxication ont été recensés dans la cité ocre, contre 380 pour la station balnéaire égyptienne Hurghada, qui prend la tête de ce top 10 (Ph. L'Economiste)

    marrakech_tourisme_077.jpg

    J.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc