×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès-Meknès: La Chambre d’artisanat trace ses priorités

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5563 Le 24/07/2019 | Partager
    Des partenariats pour promouvoir le secteur
    Cuir, tissage, brocard… Sajid promet son appui
    Une couverture sociale pour les artisans… aussi
    fes-meknes_artisanat_063.jpg

    La filière du cuir est prioritaire dans le plan d’action du ministère de l’Artisanat et la Chambre d’artisanat de la région Fès-Meknès. Afin de la promouvoir, un salon national lui a été dédié du 12 au 22 juillet à Fès. Ateliers de formation, exposition et commercialisation étaient au menu (Ph.YSA)

    Les artisans de la région Fès-Meknès avaient les yeux rivés sur le 1er Salon national de l’artisanat du cuir (SNAC). Organisé du 12 au 22 juillet 2019, à Fès, l’événement a connu un franc succès.

    En témoignent les ventes réalisées par les 120 exposants, certains épuisant toutes leurs marchandises bien avant la fin du salon. Outre l’activité commerciale, les participants y ont profité pour connaître les nouveautés du secteur, se former, dans des ateliers aux techniques de production, marketing et commercialisation, et mettre en exergue ces techniques au niveau de l’espace exposition, ouvert tous les jours de 14 heures à minuit.

    Ils ont aussi rencontré Mohamed Sajid et Jamila El Moussali, respectivement ministre du Tourisme et de l’Artisanat et secrétaire d’Etat en charge de l’Artisanat, qui leur ont promis appui et soutien à leur secteur. Décryptage.  

    ■ Dix jours de formation, promotion et animation
    Organisé au milieu du quartier Champs de course, sur un terrain qui devait initialement abriter un palais des congrès, le SNAC était l’occasion, pour la Chambre d’artisanat de Fès-Meknès (CA-FM), de former les artisans, promouvoir le secteur et dévoiler son programme d’action. En effet, la Chambre vient d’approuver une série de conventions de partenariat. Il s’agit, entre autres, de l’adoption d’un projet d’accord-cadre relatif à la gestion du complexe de développement humain d’Aïn Kadous, un accord de partenariat avec le ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour soutenir le métier du tissage du brocard, ou encore deux conventions destinées à l’extension et à la réhabilitation de l’Institut des arts de l’artisanat dans les villes de Fès et Meknès. «Ces deux derniers accords s’inscrivent dans le cadre d’un programme de partenariat visant à incarner les nouvelles orientations royales dans le domaine de la formation professionnelle portant sur la promotion du secteur, en vue de l’ériger en levier de développement du pays», explique Abdelmalek El Bouteyine, président de la Chambre d’artisanat. Concrètement, il sera procédé à la création d’une nouvelle génération d’établissements de formation professionnelle gérés en collaboration avec les secteurs public et privé et répondant aux besoins du marché. «Ces deux établissement auront un impact très positif sur l’avenir du secteur au niveau de la région Fès-Meknès, ainsi que sur le plan national», estime-t-il.

    ■ Un budget de près de 173 millions de DH mobilisé
    Du même avis, Mohamed Sajid a souligné l’importance du secteur de l’artisanat au niveau de la région Fès-Meknès. Une région qui compte pas moins de 126.000 artisans. «Cette population participe à la préservation et la transmission du patrimoine d’artisanat, à travers les générations», dit le ministre de tutelle, exprimant son optimisme quant à l’avenir du secteur, et particulièrement la filière du cuir qui attire environ 50% de la main-d’œuvre à Fès.
    A noter que des investissements de l’ordre de 172,32 millions de DH ont été mobilisés pour la réalisation de plusieurs projets au profit de filière du cuir à Fès. Dans l’ordre, il a été procédé à la réhabilitation de trois tanneries traditionnelles, la construction d’une tannerie traditionnelle complémentaire dans le pôle d’artisanat Aïn Noqbi ainsi que d’un marché du cuir brut à Aïn Noqbi, un centre d’assistance technique pour la tannerie traditionnelle à Chouara, en plus de l’acquisition des équipements de protection individuelle au profit des tanneurs de Chouara et l’achat des équipements de protection individuelle pour les tanneurs de Sidi Moussa et Ain Azliten. «Le salon du cuir vient couronner ces réalisations. Il est également un hommage à la ville de Fès en tant que capitale du patrimoine par excellence», exprime le ministre, annonçant «qu’un projet de loi portant organisation des métiers d’artisanat est en gestation». Celui-ci vise à améliorer des conditions de travail des artisans, outre leur assurer une couverture sociale.

    ■ Booster les ventes et améliorer la qualité…
    Organisé en partenariat avec le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et le secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat et de l’Economie sociale, le SNAC s’est tenu cette année sous le thème «Le secteur du cuir, des perspectives économiques prometteuses». Pour ses initiateurs, ce salon vise à valoriser l’artisanat du cuir, à faire connaître ses métiers au public, à propulser la qualité des produits et à booster les ventes des produits d’artisanat. Des ateliers de formation, de débat et d’échange étaient au menu. Notons que 120 artisans et coopératives de différentes régions du Royaume ont pris part à cette 1re édition. Au grand bonheur des visiteurs qui ont découvert les créations des artisans dans les métiers de tannage des peaux, les produits de maroquinerie, les chaussures, les vêtements et autres produits en cuir de toutes les régions du Royaume. Mieux encore, une animation culturelle et folklorique a été proposée à l’entrée du salon afin de drainer les foules.

    ■ Marketing et commercialisation… des chantiers prioritaires
    Au volet commercial, la Chambre d’artisanat de la région Fès-Meknès «mène un chantier remarquable dans le domaine de la promotion et de la commercialisation, mettant en valeur la politique des salons thématiques (bois, métal, cuir, et zellige) organisés cette année». C’est la conviction de Jamila El Moussali, secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie sociale, pour qui «le SNAC était l’occasion de promouvoir cet art ancestral, qui se transmet de père en fils». «Signalons enfin que les conventions de partenariat signées dernièrement avec des universités marocaines et le Haut-Commissariat aux eaux et forêts devront valoriser les matières premières et les mettre au service du secteur du cuir», conclut El Moussali.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc