×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech/voyagistes: Le Mice et le tourisme religieux, prioritaires-De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5553 Le 10/07/2019 | Partager
    Des filières au cœur de la stratégie du Marrakech Convention Bureau
    L’association plus soudée est devenue une force de proposition
    Objectif, améliorer le produit et l’expérience client
    tourisme_responsable_5553.jpg
    Outre les hôtels, les agences de voyages, les guides, les transporteurs de plus en plus importants doivent se mobiliser pour l’amélioration du produit afin de garder le leadership de Marrakech

    C’est un bilan très positif avec lequel termine le président des voyagistes de Marrakech, Taoufik Madih son mandat et ce, de l’avis de plusieurs de ses confrères. D’abord, il a réussi à fédérer le plus grand nombre de voyagistes autour de lui. La profession compte aujourd’hui 92 membres. «C’était important pour notre profession de nous constituer en une véritable force de proposition dans l’écosystème du tourisme», explique Taoufik Madih. De moins de 30, l’Aravms est passée à 92 adhérents en moins d’une année. Soit 35% des agences de voyages dans la région qui emploient plus de 1000  salariés. «C’est peu, par rapport au nombre total des agences licenciées de la région, mais en même temps c’est mieux que par le passé. Nous ne désespérons pas de reconquérir la confiance du plus grand nombre», indique modestement le président de l’ARAVMS. Au cours des 3 dernières années, l’association s’est profondément transformée et  affirmée comme l’interlocuteur crédible et sérieux, des institutions des pouvoirs publics et des partenaires intervenant dans le secteur du tourisme. Elle se présente aujourd'hui aussi comme une force de proposition. Elle a ainsi ouvert plusieurs chantiers dont le tourisme d’affaires qui représente à peine 5% de l’activité touristique à Marrakech alors que dans le monde ce segment pèse 20% des volumes de voyage avec 9.000 congrès. C’est pour cela que l’ARAVMS travaille en étroite collaboration avec le CRT et avec plusieurs agences de voyage sur une stratégie à long terme pour ce segment qui comprend, les congrès, les conventions d’entreprise, les tournois de golfs…. Au cœur de cette stratégie, le Marrakech Convention Bureau avec l’objectif d’attirer de grosses opérations comme celle de la COP22. «Le Mice représente un créneau important pour le tourisme marocain et pour l’ensemble des agences de voyages spécialisées dans le segment comme il constitue un vecteur de communication et contribue fortement dans la formation des recettes. Avec l’infrastructure disponible, il y a moyen de faire travailler l’ensemble des voyagistes et d’aligner Marrakech sur les moyennes mondiales du MICE et de soutenir les taux d’occupation de 6 à 10% sur le moyen terme», explique le président de l’ARAVMS. «Le développement passe par la mise en place d’une structure pouvant fédérer tous les intervenants de la filière dans l’objectif de créer la notoriété de la destination, de mutualiser les efforts et d’entreprendre des actions en mesure de développer le flux du tourisme de MICE», détaille Madih. En effet, la gestion des rencontres et évènements professionnels est d’origine complexe et exige la mise en place du «Marrakech Convention Bureau» pour permettre aux agences de jouer le rôle d’interface pour les organisateurs et constituer à terme, un relais de base régionale d’autant plus qu’il favoriserait la structuration de l’offre au bénéfice de l’image de Marrakech, en tant que destination MICE. Concernant le tourisme individuel, l’association s’est également engagée avec les instances publiques du tourisme mais aussi privées pour développer de nouveaux marchés émetteurs à Marrakech, notamment les marchés asiatiques, américains, allemand et russe. Il en est de même pour la digitalisation. Tout comme les autres acteurs de l’écosystème touristique, les voyagistes n’ont plus le choix et prennent le train de la numérisation. Leur association a donné l’exemple en intégrant les réseaux sociaux dans ses modes de communication.

    Deux candidats pour un fauteuil

    agent_voyage_marrakech_5553.jpg
     

    A la demande de ses confrères, Taoufik Madih (à g.) se présente pour un 2e mandat à la tête de l'Association régionale des agents de voyage de Marrakech-Safi prévu le 13 juillet 2019 et ce pour poursuivre les chantiers déjà entamés comme la digitalisation, le Marrakech convention Bureau et le Marrakech Digital Day dans sa 2e édition. Il ne sera pas le seul candidat. Mustapha Chafaï, past-président compte lui aussi tenter sa chance. Les deux candidats présenteront tous les deux, leur plan d’action et un échéancier pour mettre en œuvre cette stratégie.

    Elle s’est également dotée d’un site web nouvelle génération qui, outre le fait d’informer l’ensemble des adhérents de ses activités, est également le réceptacle de tous les documents et PV qui régissent l’association. L’Aravms a aussi démarré une réflexion pour répondre à la désintermédiation par un professionnalisme intelligent tant au niveau de l’offre qu’au niveau du service. L’idée est d’inventer pour la profession un nouveau modèle qui va vers la création d’une plus grande valeur ajoutée dont seuls sont capables les voyagistes. «Bien encadrée, la révolution numérique nous permettra de faire gagner des points à la destination et créer de nouveaux emplois», insiste Taoufik Madih. Le tourisme religieux est aussi une priorité pour l’ARAVMS. Concernant les opérations Haj et Omra, l’association a innové, et a initié un salon du Haj qui lors de sa 1re édition a remporté un franc succès auprès des usagers qui ont été informés sur le déroulement du pèlerinage étape par étape, sur les différents produits qui sont proposés par les membres labellisés.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc