×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    France/Taxation des Gafa: Feu vert à l'Assemblée

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5550 Le 05/07/2019 | Partager
    social_media.jpg
     

    L'assemblée nationale a donné, jeudi 4 juillet, son feu vert au projet de loi visant à instaurer une taxe sur les géants du numérique, qui doit faire de la France un des pays pionniers en la matière. Le texte, adopté par 34 voix pour et 13 abstentions, sans aucun vote contre, devra encore être soumis au Sénat le 11 juillet pour être adopté définitivement par le Parlement.
    En dépit de l'opposition des Etats-Unis, il vise à mettre en place une taxe Gafa (acronyme pour Google, Amazon, Facebook et Apple) à la française pour taxer les activités numériques qui «créent de la valeur grâce aux internautes français». Pour le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, il s'agit de «rétablir la justice fiscale face aux géants du numérique». Et cette solution unilatérale doit servir de levier dans les négociations internationales, dans l'attente d'un aboutissement des travaux de l’OCDE. Le ministre a souhaité une validation du projet de loi par le Conseil constitutionnel. Et ce, afin de renforcer la position politique de la France dans les instances du G7, du G20 et de l'OCDE pour mener ce combat sur la taxation du numérique. 
    Concrètement, la taxe vise les entreprises qui réalisent un chiffre d'affaires sur leurs activités numériques de plus de 750 millions d'euros dans le monde, dont 25 millions d'euros pouvant être rattachés à des utilisateurs localisés en France. L'idée est de les imposer à hauteur de 3% du chiffre d'affaires réalisé en France, notamment sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plateformes. Elle devrait s'appliquer à une trentaine de groupes comme Meetic, Amazon, Airbnb, Instagram ou encore le français Criteo, et rapporter 400 millions d'euros en 2019, puis 650 millions en 2020. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc