×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Jazzablanca: Du jazz, de la soul, de la pop électro et autres musiques

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5547 Le 02/07/2019 | Partager
    Le festival casablancais prend ses quartiers en été
    58 concerts, 40 groupes d’artistes, 200 musiciens
    jazzablanca_bon_1.jpg
    Al McKay, leader de la formation mythique Earth, Wind and Fire, offrira certainement des moments de nostalgie musicale rares (Ph. Jazzablanca)

    Il arrive un peu plus tôt que prévu, telle une récolte de primeurs, le Jazzablanca se met à l’heure d’été. Le festival de la métropole joue même les prolongations en proposant une programmation sur 6 jours, du 2 au 7 juillet 2019.
    Si certains puristes reprochent au festival de s’être un peu éloigné de son ADN, les organisateurs, eux, avancent une évolution naturelle de programmation, avec comme fil conducteur historique le jazz, mais également une large place aux musiques actuelles et surtout aux découvertes. De nouveaux artistes sont donc programmés chaque année aux côtés des têtes d’affiche internationales, qui se produisent souvent pour la première fois au Maroc, voire en Afrique, et d’une sélection d’artistes nationaux.
    Parmi ces derniers, sont présents les 15 groupes de musiciens sélectionnés suite à l’appel à candidature lancé au mois de mars. Ils se produiront en première partie des concerts. Au total, ce sont 58 concerts, 40 groupes d’artistes, 200 musiciens de 14 nationalités qui viendront animer cette semaine casablancaise aux rythmes du jazz, de la soul, du funk, du groove, du rock et des musiques électroniques. 
    A l’hippodrome Casa-Anfa, les festivaliers sont accueillis autour de cinq scènes: le village Samsung, la scène Anfa, le Jazz Club et le Roof. A la place des Nations Unies, le festival offrira désormais 6 jours de concerts gratuits à travers la scène BMCI. C’est le village qui constitue le cœur battant du festival avec des activités tout au long de la journée.  Ateliers pour enfants, masterclass, conférences, concerts à midi, aires de jeux, stands de restauration et exposition de créateurs de mode et de design… ponctuent la semaine festive.

    jazzablanca_bon_2.jpg
    Du haut de ses 78 ans, Calypso Rose n’a rien perdu de son énergie communicative, avec  ses sonorités calypso joyeuses, qui rappellent les plages des Antilles et les couleurs de Tobago (Ph. Jazzablanca)

    Côté têtes d’affiche, les festivaliers ont rendez-vous avec Franz Ferdinand. Le quartuor écossais aux sonorités rock-électro-groove se produit aujourd’hui. Le lendemain, c’est la merveilleuse Calypso Rose qui, du haut de ses 78 ans, vient enchanter le public avec  ses sonorités calypso joyeuses, qui rappellent les plages des Antilles et les couleurs de Tobago. 

    jazzablanca_bon_3.jpg
    Le village constitue depuis quelques années le cœur battant du festival et propose différentes activités tout au long de la journée: espace créateur, food court, concerts, ateliers et masterclass… (Ph. Jazzablanca)

    L’un des meilleurs musiciens soul des temps modernes se produira le 4 juillet. Il s’agit de   Michael Kiwanukale, dont le timbre de voix fait penser à Otis Redding. Une soul-folk des plus épurées pour les puristes. Vendredi, une tenue «casual chic» est conseillée, puisqu’il est fort à parier que le pop-électro de Metronomy ne laissera pas le public indifférent. Grand moment de music également le samedi 6 juillet avec le parrain du funk et du soul-jazz, Maceo Parker. Une légende vivante et un voyage authentique dans les années 70. Tout aussi nostalgiques  le dimanche 7 juillet, les sons disco-funk d’Al McKay, leader de la formation mythique Earth, Wind and Fire, pour cloturer les festivités. Sur les autres scènes, d’autres surprises également au rendez-vous, avec notamment les Marocains Mehdi Nassouli et Aziz Sahmaoui accompagné de sa formation University of Gnawa. Les Londoniens Atlantic Soul Orchestra, Coton d’Afrik & The Sailors, Albert Cohen & The Hurricane ou encore les Français déjantés Nojazz.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc