×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Croissance: Simplifiez les procédures administratives!

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5541 Le 24/06/2019 | Partager
    Les recommandations du 5e Congrès panafricain de la profession
    Corruption, climat des affaires, déficit d’infrastructures

     «Je suggère que les autorisations administratives  pour les entreprises soient définitivement supprimées et remplacées par des cahiers des charges». Les propos sont d’Ahmed Chami, président du Conseil économique et social, qui intervenait à la clôture du 5e Congrès panafricain des professions comptables à Marrakech. Le congrès s’est déroulé sur  3 jours  avec 10 plénières et une quinzaine d’ateliers. Il a baissé ses rideaux vendredi dernier avec plusieurs recommandations. La plus importante est le renforcement du rôle des experts-comptables dans la gestion publique et ce, pour plus d’efficacité.

    Les débats de la conférence panafricaine sont aussi revenus sur les obstacles à la croissance africaine comme la corruption, les systèmes de rente, le manque d’infrastructures… Une étude menée par la Fédération internationale des comptables (IFAC) et l’Association des experts-comptables agréés du Royaume-Uni (ACCA) relève un écart important de 39% entre ce qui est effectué actuellement et ce qui devrait l’être, alors qu’au niveau mondial, ce taux ne représente que 19%. Ce déficit en infrastructures touche principalement les secteurs de l’énergie, le transport, les services publics, la santé et l’éducation. Pour Chami, il existe un autre frein tout aussi important: les labyrinthes administratifs qui découragent l’investissement que ce soit au Maroc ou en Afrique, alors que, parfois, il suffit juste de simplifier certaines procédures comme le prouve l’exemple du Maroc. Depuis la création du comité national des affaires en 2010, le climat des affaires s’est beaucoup amélioré et le Maroc a pu gagner  68 places en 10 ans dans le rapport Doing Business, passant de la 128 e place en 2009 à la 60e place en 2019, rappelle Chami. L’Afrique a besoin d’être dans un nouveau modèle qui amène au moins de la résilience face aux chocs externes. Cela passe par la modernisation et la perfection de l’action publique et la rationalisation des dépenses.

    «Et nous avons de la chance car, grâce à la digitalisation, nous pouvons rattraper beaucoup de retard», espère Chami. La digitalisation est aussi un défi que les experts-comptables doivent relever.  Pas d’autre alternative que de développer des process modernes en phase avec le développement du digital. «Pour conserver notre rôle et faire que la machine ne puisse pas nous remplacer», indique Philippe Arraou, membre du conseil d’administration de l’International federation of accountants. Il recommande aux cabinets de faire appel à des profils particuliers et à des compétences nouvelles pour affronter cette nouvelle économie mondialisée et digitalisée avant justement de la proposer à leurs clients.
     

    Le flambeau passe au Mozambique

    Plus de 1.300 comptables, économistes, professionnels de la finance, investisseurs, entrepreneurs et décideurs, issus d’une cinquantaine de pays, dont 47 pays africains, ont participé au 5e Congrès panafricain de la profession comptable (ACOA) pour débattre du rôle que doivent jouer les métiers de comptable et d’audit sur la performance du secteur public en termes d’efficacité et d’efficience économique en Afrique. Une occasion aussi pour nouer des contrats-cadres entre plusieurs Ordres d’experts-comptables. Le flambeau a été remis au Mozambique qui abritera la 6e édition de l’ACOA en 2021.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc