×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    BMCE Bank of Africa: CDC Group apporte plus que du cash

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5540 Le 21/06/2019 | Partager
    Le fonds britannique intervient dans une cinquantaine de pays africains
    Les synergies avec BBoA pourraient accélérer les projets de croissance externe
    Le groupe bancaire vise 3 milliards de DH de bénéfices au terme de son plan stratégique
    bmce_bank_of_africa_040.jpg

    En dehors de la levée de fonds auprès de CDC Group, BMCE Bank prévoit plusieurs autres opérations pour renforcer son haut de bilan. Ces opérations lui permettront de financer son expansion sans être freiné par un environnement réglementaire de plus en plus consommateur de fonds propres

    Pour financer son plan stratégique triennal (2019-2021), BMCE Bank of Africa s’est trouvé un partenaire britannique. CDC Group va acquérir 5% du capital à 200 millions de dollars (l’équivalent de 1,9 milliard de DH). La dernière fois que le groupe bancaire avait réalisé une opération d’une telle envergure, c’était en 2010 pour que la Banque Fédérative du Crédit Mutuel se renforce dans son tour de table. Cette dernière avait injecté 2,5 milliards de DH.

    Au-delà des fonds qu’apporte le britannique, ce partenariat colle parfaitement avec la vision africaine du groupe BMCE Bank of Africa. «Le développement du groupe se fera sur le continent», avait insisté Othman Benjelloun, PDG de BMCE Bank of Africa lors de la présentation des résultats annuels en avril dernier.

    CDC Group a investi dans 715 entreprises africaines dans une cinquantaine de pays. Il prévoit d’engager 4,5 milliards de dollars sur le continent d’ici 2022. Les synergies entre les deux partenaires pourraient accélérer l’expansion de BMCE Bank of Africa vers de nouveaux marchés.

    Le groupe qui changera de raison sociale en septembre prochain pour devenir Bank of Africa ne cache pas son intérêt pour une implantation au Nigéria par exemple, la première économie africaine. Sur la centaine d’investissements dans ce pays, CDC Group détient 27 participations dans le secteur des services financiers. Au Maroc, l’institution financière britannique a des intérêts dans neuf entreprises dont Retail Holding, la maison mère de Label’Vie et l’Université Privée de Marrakech.

    BMCE Bank of Africa vise un bénéfice de 3 milliards de DH à l’horizon 2021 et une partie de la hausse pourrait venir d’opérations de croissance externe. Pour accompagner le plan stratégique, le conseil d’administration a obtenu l’accord des actionnaires pour une augmentation de capital d’un montant maximal de 1,9 milliard de DH avant la fin de l’année. Cette opération sera scindée en deux parties. D’abord, le groupe va proposer aux actionnaires de convertir leurs dividendes en actions.

    La conversion de la totalité des dividendes lui permettra de lever 897 millions de DH. La même opération sera rééditée en 2020. Par ailleurs, le groupe fera appel public à l’épargne pour 1 milliard de DH. Ces opérations de renforcement du haut de bilan permettront à BMCE Bank of Africa de financer son expansion sans être freiné par un environnement réglementaire de plus en plus consommateur de fonds propres.

    F.Fa
       

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc