×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Censure et rétorsion

    Par Nadia SALAH | Edition N°:5531 Le 10/06/2019 | Partager

    Impossible de comprendre la censure marocaine: le livre des médecins-écrivains Michel Canesi et Jamil Rahmani, «Bien portant avec la médecine du Prophète» (JC Lattès 2019), a été mis sur le marché marocain suite à une lettre écrite en bonne et due forme du ministère de la culture et de l’information. «C’est la première fois qu’on voit un écrit sur ce sujet», disent les libraires de Casablanca. Même si officiellement, il n’y a plus de censure, l’importateur, redoutant des actes de rétorsion de la part des pouvoirs publics, ne commande pas les livres qu’il croit «suspects». Ce qui était donc la situation de « Bien portant avec la médecinbe arabe », qui comportait une image persane sur la couverture.  En revanche les deux livres (excellents) de la tunisienne Héla  Ouardi sont toujours bannis du Maroc: «Les derniers jours de Muhammad» et «Les califes Maudits» (Albin Michel). L’administration ne répond pas, ni par lettre ni par téléphone. Seule compte une  bonne connaissance des pratiques illégales de ces administrations. En Tunisie, Héla Ouardi fait des conférences et des signatures publiques.

    N.S.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc