×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Des alliés très liés

    Par Nadia SALAH | Edition N°:5531 Le 10/06/2019 | Partager

    Lors d’un point de presse commun à Rabat, les ministres des affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, et de France, Jean-Yves Le Drian, ont décrit les relations maroco-françaises comme «extrêmement proches»,«elles avancent dans le même sens», «poursuivant les mêmes objectifs». Les deux pays ont ainsi préparé le Sommet de la méditerranée, où l’on attend une initiative d’envergure de la part de Paris, que Rabat soutiendra. Les deux ministres ont évoqué des dossiers chauds comme la Libye, l’Afrique sub-saharienne et bien sûr la Méditerranée. Les deux pays sont « extrêmement attachés au multilatéralisme », façon de se démarquer de la nouvelle vision des Etats Unis, promue par Trump, de favoriser l’approche bilatérale, laquelle permet d’utiliser la menace et la force. Rappelons que le projet méditerranéen, (UpM, Union pour la Méditerranée), avait été lancé par Nicolas Sarkozy au soir de son élection à la présidence française. Puis, il ne s’en est plus occupé. Le Maroc a fourni deux secrétaires généraux, Youssef Amrani (aujourd’hui nommé à Prétoria) et Fath Allah Sijilmassi (mandat achevé en mars 2018).

    N.S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc