×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Valorisation des déchets: Valdeme introduit de nouveaux standards

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5513 Le 10/05/2019 | Partager
    Une capacité de traitement de 6.000 tonnes par an
    99% des déchets vendus à l'étranger

    Nouveaux standards de recyclage de déchets industriels loin des pratiques des ferrailleurs et de l'informel. C'est en substance la devise de Valdeme, une société spécialisée dans le recyclage industriel, la collecte, le tri et le traitement des déchets ou encore la valorisation des métaux spéciaux, ferreux et non ferreux...

    L'entreprise travaille essentiellement avec des industriels, de grands groupes de renom ou encore des PME dans l'automobile, l'aéronautique, l'électronique, voire le ferroviaire, implantées dans des zones industrielles ou des zones franches. L'entreprise est référencée en tant que partenaire du Gimas et de l'Amica. Les secteurs d'intervention vont jusqu'aux la DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques),  informatiques, mécaniques...

    Pour répondre à la demande croissante émanant des écosystèmes industriels et des zones franches, l'entreprise vient de lancer un plan de développement de 15 millions de DH sur la période 2019-2021. «Nous sommes les seuls à avoir les habilitations douanières en zones franches», explique Philippe Baudet, PDG.

      Selon le patron, «le chiffre d'affaires 2018 a été de l'ordre de 34 millions de DH. En 2019. Nous tablons sur 43 millions de DH avant de monter à 48 millions de DH en 2020. L'objectif à l'horizon 2021 est de réaliser 53 millions de DH». Le chiffre d'affaires est ventilé par deux activités: la prestation de services et l'achat-vente de métaux selon les cours des matières premières. 99% des déchets sont vendus à l'étranger.

    La plateforme traite quelque 6.000 tonnes de métaux par an. Des déchets transformés en matières premières secondaires. Basée sur la route de Berrechid (1 ha), Valdeme vient de faire l'acquisition de la 1re presse à briqueter.

    «C'est le 1er équipement de cette nature au Maroc. Une machine destinée à compacter les copeaux d'usinage issus de la filière aéronautique», précise le PDG. Un investissement d'environ 3,3 million de DH qui permet une capacité de traitement de 6 tonnes/jour. Les copeaux d'usinage issus de l'industrie de l'aéronautique sont chargés en huile et ne sont pas recyclables directement. La presse permet d'extraire les huiles et de les séparer des métaux.

    Ensuite, les huiles peuvent être retraitées évitant ainsi leur pénétration dans la nappe phréatique. «La valeur ajoutée de Valdeme réside dans sa capacité à accompagner les industriels dans la gestion de leurs déchets tout en faisant la juste valorisation. Nous donnons aux entreprises les mêmes garanties que celles des pays européens», soutient le management. L'entreprise garantit aussi une traçabilité environnementale à ses  fournisseurs.

    Les huiles sont stockées dans des cubitainers. Ce qui permet le traitement des substances dans un circuit maîtrisé. En plus de la presse à briqueter, l'entreprise a fait l'acquisition d'une presse à métaux qui a une capacité de de 30 tonnes/jour. Un investissement de plus de 1,4 million de DH.

    Un parc machines de 500.000 euros

    Fort de plus de 500.000 euros (5,5 millions de DH), l'investissement dans le parc machines a permis à l'entreprise de passer d'une capacité de traitement de 600 à 800 tonnes par mois.  Filiale du groupe français Sovamep , Valdeme garantit les mêmes exigences en termes de prestations que dans l'Hexagone. «Nos standards sont dans les mêmes conditions de qualité qu'en Europe et avec les mêmes normes environnementales», fait valoir le management qui insiste sur la garantie de la traçabilité pour les donneurs d'ordre.

    Amin RBOUB

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc