×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Canon tisse sa toile africaine à partir du Maroc

    Par Abashi SHAMAMBA | Edition N°:5512 Le 09/05/2019 | Partager
    Les systèmes d’imagerie médicale et industriels, nouveau relais de croissance
    Le groupe à la reconquête de ses positions sur le marché marocain
    yuichi_ishizuka_012.jpg

    Yuichi Ishizuka, PDG de Canon Europe, Moyen-Orient et Afrique: «Chez Canon, nous considérons les smartphones comme un futur terrain d’acquisition de clients et une opportunité plutôt qu’un défi (Ph Y.I.)

    Yuichi Ishizuka est PDG du groupe Canon pour la région EMEA -Europe, Moyen-Orient et Afrique- à laquelle est rattaché le Maroc. La région couvre 120 pays et emploie environ 18.000 personnes. Elle pèse près de 25% des revenus annuels de Canon. Le PDG de Canon EMEA était à Marrakech la semaine dernière pour présider le programme «President’s Club» qui récompense les meilleurs vendeurs de l’année.

    - L’Economiste: La demande d'équipements de bureau ralentit dans les pays émergents. Relevez-vous la même tendance au Maroc?
    - Yuichi Ishizuka:
    Le Maroc est un marché en pleine croissance lorsque vous regardez les indicateurs économiques positifs tels que le PIB et le pays jouit déjà de meilleures conditions commerciales que de nombreux autres pays du continent. Nous projetons d’y renforcer notre présence dans le secteur des équipements de bureau et de la gestion des informations. Canon figure déjà parmi les leaders sur le marché des imprimantes grand format, grâce avant tout à nos activités ciblant les industries de la construction et l’ingénierie. Pour les années à venir, nous voyons des opportunités à saisir dans d’autres marchés verticaux dans le pays, comme le secteur gouvernemental et celui des grandes entreprises privées.

    - Quels sont vos objectifs à moyen terme sur ce marché?
    - Canon est représenté au Maroc depuis 2009 via des distributeurs et partenaires qui ont réussi à construire une solide activité dans le pays. Nous offrons une gamme complète de solutions de bout en bout, avec des appareils photo de renommée mondiale et des imprimantes et photocopieuses innovantes. Nous visons à accroître notre part de marché dans le pays par l’intermédiaire de country managers, avec le soutien de key account managers récemment nommés. L’ajout de nouveaux produits à notre activité centrale jouera un rôle crucial pour atteindre cet objectif. Nous optimisons également notre réseau de distribution via nos partenaires Disway, Disty, Arkeos, CBI, et LTS qui répondent aux attentes de notre clientèle B2B et B2C.

    - Canon traverse une zone de turbulence. Comment le groupe se projette-t-il pour retrouver la croissance?
    - En tant que chef de file du marché, Canon s’engage clairement en faveur de l’investissement et de l’innovation sur l’ensemble de ses domaines commerciaux clefs et du développement de nouveaux segments, par exemple celui des reflex numériques. Il n’est pas surprenant que certains de nos marchés cibles, comme les appareils photo et le matériel de bureau, se trouvent bousculés par les nouvelles technologies, mais la demande est toujours présente. D’ailleurs, nous nous préparons à lancer plusieurs nouveaux produits sur ces marchés importants.
    Je vois des opportunités de croissance considérable pour notre activité au Maroc et en Afrique, et c’est en partie la raison pour laquelle je me suis rendu au Maroc. Je souhaitais me rendre compte par moi-même de ce que nous pouvons faire pour renforcer notre présence B2C et B2B et soutenir davantage nos clients. En outre, nous intensifions nos investissements dans de nouvelles technologies et applications d’imagerie, dans des domaines tels que les équipements médicaux, de sécurité et l’équipement industriel.
    L’application des systèmes optiques à de nouveaux domaines comme les véhicules autonomes et l’automatisation des usines, est très prometteuse; et nous investissons dans les soins de santé avec l’objectif de devenir un des trois principaux acteurs des technologies médicales, en donnant la priorité à l’imagerie diagnostic et aux diagnostics in-vitro. Notre portefeuille aura considérablement évolué d’ici 2020. À l’heure actuelle, les nouveaux segments représentent environ 25% des ventes, avec l’objectif d’atteindre environ 30% à l’horizon 2020. Ces nouveaux segments sont sur le point de générer de la croissance, et c’est pour cette raison que nous rééquilibrons notre portefeuille.

    - Comment affrontez-vous la concurrence des smartphones sur la photographie?
    - La popularité de la photographie et de la vidéographie a été stimulée par la prolifération des smartphones, qui se sont rapidement imposés comme l’appareil photo «d’entrée de gamme» par défaut pour les moments du quotidien. Mais lorsqu’il s’agit d’un événement spécial, comme une naissance, des vacances, une réunion de famille, vous choisirez toujours une solution d’imagerie de haute qualité si elle est à portée de main.  Nous comprenons déjà que l’intérêt dans la photographie et la vidéographie n’a jamais été aussi élevé, avec un trillion de photos prises chaque année à l’échelle mondiale. En outre, Instagram a dépassé Twitter, alors que des réseaux sociaux tels que Facebook contiennent de plus en plus d’images. Ces tendances nous montrent que partout dans le monde, les personnes privilégient de plus en plus la communication via des images et des vidéos pertinentes. Chez Canon, nous considérons les smartphones comme un futur terrain d’acquisition de clients et une opportunité plutôt qu’un défi.

    La transition numérique a tout changé

    «La numérisation est la cause sous-jacente de nombreux changements sur le marché, comme la marchandisation du hardware et la substitution des appareils. Une des raisons pour laquelle nous sommes leader est notre adaptabilité à un marché en évolution et notre capacité à innover et à commercialiser de nouveaux produits qui anticipent bien souvent les besoins de nos clients. Nous transformons notre activité B2B et B2C pour répondre aux besoins changeants de nos clients, en nous concentrant sur la création de nouveaux services numériques et en nous appuyant sur la renommée de nos gammes de matériel d’imagerie et d’impression.Nous continuons à investir environ 8% de notre chiffre d’affaires mondial dans la R&D, qui conserve un rôle central dans les projets de croissance mondiale de Canon. Notre objectif est de développer et de commercialiser un éventail bien plus large de solutions technologiques, tout en incorporant de nouvelles fonctionnalités et spécifications à notre technologie existante».

    Propos recueillis par Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc