×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Parascolaire: Un centre pour susciter l’envie d’apprendre

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5510 Le 07/05/2019 | Partager
    Destiné aux enfants de 2 à 6 ans et baptisé P’tit+, il vient d’ouvrir ses portes à Casablanca
    Kimochis, Garanderie… Des méthodes innovantes au Maroc
    Un abonnement annuel particulièrement accessible avoisinant les 7.000 DH
    parascolaire-010.jpg

    Nouveau au Maroc, le centre parascolaire P’tit+ propose aux enfants âgés de 2 à 6 ans des activités pédagogiques innovantes inspirées de la neuroéducation et de la pédagogie positive. Parmi ces dernières, notamment, les Kimochis. Des marionnettes dont la mise en scène théâtrale amène les plus jeunes à identifier leurs émotions et à mieux les gérer  (Ph. Fadwa Al Nasser)

    Donner aux enfants l’envie d’apprendre «pour apprendre» et non pour décrocher la meilleure note en classe. C’est le concept particulièrement attrayant de P’tit+. Un nouveau centre parascolaire créé par le cabinet de conseil Pédagogie Positive + qui vient d’ouvrir ses portes à Casablanca et propose aux plus jeunes - pour un prix accessible - une brochette d’activités innovantes voire jamais vues au Maroc.

    Un moyen pédagogique de consolider leurs acquis mais surtout de développer un état d’esprit qui sera décisif pour leur scolarité future. Destiné aux enfants âgés de 2 à 6 ans, le centre offre à ses pensionnaires un accompagnement inspiré dans un premier temps de la pédagogie positive.

    Objectif: remplacer l’esprit de compétition par le plaisir d’apprendre et par la satisfaction de la réussite. «Aujourd’hui, la pression des parents et des instituteurs angoisse beaucoup les enfants. Notre organisme tente de remplacer l’échec par une expérience bonne à vivre et stimule le désir de découverte», confie ainsi la fondatrice de P’tit+ Yasmine Bennani.

    L’expérience proposée tient également beaucoup de la neuroéducation, en priorisant l’identification et la gestion des émotions chez ses jeunes adeptes. «La science nous apprend qu’un enfant submergé par des émotions fortes ressenties en classe freine sensiblement le processus d’apprentissage», explique par ailleurs la spécialiste de la petite enfance.

    Ptit’+ propose plus concrètement l’atelier «Bientôt grand», qui prépare l’enfant à son entrée en crèche et lui apprend la vie en collectivité. Au programme, des séances d’éveil sensoriel et artistique ainsi que des jeux collectifs. Le second atelier, destiné quant à lui aux enfants âgés de 3 à 5 ans, se focalise sur le plaisir d’apprendre en mettant notamment en pratique «La Garanderie».

    Une méthode de gestion mentale inédite qui entraînent les plus jeunes à retenir chiffres et lettres via des jeux de réflexion et de mémoire. Enfin, les ateliers «Kimochis» entraînent les tout petits à la reconnaissance et à la maîtrise de leurs émotions en les amenant à utiliser des marionnettes certifiées pour reproduire des situations personnelles vécues en classe.

    «Les kimochis permettent aux enfants de personnifier leurs émotions via une mise en scène théâtrale. Ces marionnettes sont généralement accompagnées de coussins représentant chacun des émotions récurrentes comme la colère ou la tristesse», souligne la spécialiste.

    Des activités accessibles à toutes les bourses – l’inscription annuelle ne dépassant pas 8000 DH à raison de deux heures de séances par semaine -  et au sein desquelles chaque enfant évolue au sein de petits groupes ne dépassant pas six individus.

    Les jeunes pensionnaires évoluent par ailleurs dans un environnement bien pensé et sécurisé, intégrant entre autres des «mini salles de classe» pour familiariser à l’environnement scolaire. Ils sont pris en charge et guidés par des professionnels du métier, parmi lesquels des nutritionnistes et des psychopédagogues.

    K. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc