×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Enquête L'Economiste-Sunergia: Le match «Marques marocaines vs étrangères»

    Par Amin RBOUB | Edition N°:5492 Le 10/04/2019 | Partager
    48% des sondés font confiance au made in Maroc
    4 Marocains sur 10 préfèrent les marques étrangères
    Les résultats de la nouvelle série My Market Insights
    marques_etrangeres_092.jpg

    Près de 1 Marocain sur 2 fait confiance au made in Maroc contre 4 sur 10 qui préfèrent les marques étrangères. Nuance: c'est le secteur d'activité qui fait la différence pour 13% de l'échantillon

    «Faites-vous davantage confiance aux marques marocaines ou étrangères?». C'est la question posée par Othman Bennani, de Mercure Industrie, à un échantillon représentatif d'un millier de personnes.  Il s'agit là d'une nouvelle série My Market Insights, vague des entrepreneurs dans le cadre d'un concours organisé par Sunergia.

    Les résultats sont riches en enseignements dans la mesure où ils battent en brèche les idées reçues sur les préférences des Marocains liées au branding ou encore la confiance qu'ils accordent à une marque en fonction de son origine. Parmi les enseignements tirés de cet exercice: l'âge, le milieu, la région ou encore la catégorie socioprofessionnelle sont autant de facteurs déterminants dans la confiance que suscite l'origine d'une marque.

    Sur un échantillon de 993 personnes, «48% des Marocains font confiance aux marques marocaines. Ils sont davantage des habitants du rural, dans la région du Sud. Là, ce sont essentiellement les catégories socioprofessionnelles (CSP) D et E qui se prononcent en faveur du made in Maroc», précise Othman Bennani.

    En revanche, pour les CSP A, B et C, 4 Marocains sur 10 préfèrent les marques étrangères. Ceux qui ont une préférence pour les marques étrangères vivent en général dans les régions du Centre et du Nord, essentiellement en milieu urbain. Du coup, en fonction du lieu d'habitation (urbain ou rural), la préférence change.

    L'enquête révèle aussi que le statut social, voire la profession, ont une incidence majeure sur l'orientation des choix.  Globalement, 48% des Marocains se prononcent en faveur des marques locales contre 39% qui préfèrent les marques étrangères.

    Sur les 48% des Marocains qui optent plutôt pour le made in Maroc,  hommes et femmes sont quasiment ex aequo avec respectivement 49% (pour les hommes) et 48% pour les femmes. Ce choix en faveur du produit ou marque locale s'accentue de plus en plus au fur et à mesure que les sondés avancent dans l'âge. Pour preuve, les 15-24 ans représentent 34%. S'ensuivent les 25-34 ans (41%). A partir de 35 ans et plus, les sondés sont plus nombreux à préférer un label et une marque maroco-marocaine. A titre d'exemple, les 35-44 ans représentent 50%, les 45-54 ans (57%), les 55-64 ans (55%) ou encore les 65 ans et plus (73%).

    A l'inverse, ceux qui font davantage confiance aux marques étrangères sont les plus jeunes (15-34 ans). Les plus 56% des sondés qui préfèrent la marque étrangère ont entre 15 et 24 ans.  S'ensuivent les 25-34 ans (50%), les 35-44 ans (37%), les 45-54 ans et les 55-64 ans (ex aequo 28%). Les seniors (65 ans et plus) se contentent de 10%. Pour les pro-marques étrangères, hommes et femmes arrivent ex aequo (39%).

    made_in_maroc_92.jpg

    Plus on avance dans l'âge, plus l'on fait confiance à une marque produite localement

    Les résultats de l'enquête montrent qu'il y a une proportion non négligeable de sondés qui n'ont pas d'avis tranchés sur la question (préférence de marques). En effet, ils sont 13% à répondre: «Cela dépend du secteur». Le choix de la marque étrangère se justifie surtout pour des considérations techniques dans des domaines où il y a de la valeur ajoutée à l'instar de la pièce de rechange, les voitures, le prêt-à-porter, les machines, équipements de maison... A contrario, certains produits agroalimentaires, des produits de première nécessité, l'artisanat... sont plus prisés surtout lorsqu'ils sont d'origine marocaine.

    Selon la tranche d'âge, les réponses varient entre 9 et 18%. Dans le détail, 10% des 15-24 ans nuancent qu'ils préfèrent une marque en fonction de son secteur d'activité. Pratiquement pareil pour les 25-34 ans (9%). Les 35-44 ans et 45-54 ans représentent respectivement 13 et 15% à faire confiance à une marque selon son domaine d'activité. Au-delà de 55 ans, ils sont 17% à avoir le même avis. Quant aux 65 ans et plus, ils sont 18% à faire confiance à une marque en fonction de son secteur d'activité.

    La répartition de l'échantillon par région et par milieu (urbain/rural) fait ressortir que les sondés résidant dans le rural font plus confiance à la marque marocaine (72%) contre 42% chez les citadins. En revanche, la marque étrangère est plus prisée dans les villes (44%) contre 20% à la campagne. Les pro-made in Maroc sont plus concentrés dans le Sud (55%). Vient juste après le Nord-Est (47%) suivi du Centre (46%).

    Parallèlement, ceux qui font confiance aux marques étrangères vivent plus dans le Nord-Est (43%), suivis de ceux du Centre (40%) et du Sud (31%). Par catégorie socioprofessionnelle, par milieu et par région, ce sont plutôt les habitants du rural, surtout ceux du Sud avec CSP D et E (63%) qui préfèrent davantage les marques marocaines. Par ailleurs, les pro-marques étrangères sont plus dans les catégories sociales A, B et C. Ils vivent essentiellement en milieu urbain et sont répartis entre le Centre et le Nord.

    Fiche technique

    L'enquête L’Economiste-Sunergia Etudes rentre dans le cadre du concours My Market Insights du groupe Sunergia. Elle a été réalisée par téléphone du 18 février au 7 mars 2019. L’échantillon compte 1.000 répondants, sur 8.404 contactés. Le profil des sondés est fidèle à la structure de la population marocaine recensée en 2014 par le Haut-Commissariat au plan (HCP). Les sondés sont à 49% des hommes et à 51% des femmes. 78% sont des citadins et 21% des ruraux. Toutes les grandes régions y sont pratiquement représentées: Nord/Est (30%), Centre (41%) et Sud (29%). 47% sont âgés entre 15 et 34 ans, 34% entre 35 et 54 ans et 19% de 55 ans et plus.

    A. R.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc