×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: La station touristique Houara entre en service

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5478 Le 21/03/2019 | Partager
    Une station balnéaire de haut standing avec un investissement de 5 milliards de DH
    Hilton Houara, le premier hôtel qui ouvre ses portes ainsi que le golf
    Un 2e hôtel est prévu avant le lancement de la partie résidentielle
    tanger_station_touristique_houara_078.jpg

    Houara est une véritable station touristique balnéaire de haut niveau située sur la côte atlantique. Elle vient d’être inaugurée et son premier hôtel, le Hilton Houara, vient d’ouvrir ses portes (Ph. Adam)

    Le site de Houara a finalement été inauguré vendredi dernier, et ce après plusieurs années de travaux. Véritable station balnéaire qui s’étend sur 245 hectares avec un investissement de 550 millions de dollars US (l’équivalent de près de 5 milliards de DH), Houara a été lancée en 2006 sur la côte atlantique de Tanger. Elle comprend deux unités hôtelières dont la première, un Hilton 5 étoiles de luxe, est entrée en service par la même occasion.

    Il s’agit du 3e établissement de la marque à être inauguré dans la région après ceux de la baie de Tanger. Après son désengagement du Maroc et la fermeture de son hôtel à Rabat en 2009, la chaîne hôtelière avait fait son come-back via Tanger en 2016 avec le Hilton Garden Inn, suivi en 2017 du Hilton City Center.  Le dernier en date, le Hilton Houara, offre 304 chambres avec 3 restaurants et une salle de conférences pour 1.500 personnes.

    Outre le balnéaire offert avec des plages à perte de vue, ce Hilton de nouvelle génération est directement connecté au golf de Houara, l’un des meilleurs de la région. Son parcours, issu de la plume de Graham Marshall, est réputé par sa difficulté accrue à cause de la forte brise marine qui secoue très souvent ces côtes.

    Le parcours de 18 trous est complété par un «Practice» de 9 trous et, cerise sur le gâteau, il est éclairé ce qui permet des parties de jeu nocturnes. Lors d’une deuxième partie, le projet lancera le Club House du golf et un deuxième hôtel, un 5 étoiles du groupe thaïlandais Minor International avec 230 chambres.
    Le site comprend aussi une composante résidentielle de 53 hectares tournée autour des villas et des appartements de très haut standing qui seront lancés dès la fin de la partie touristique.

    L’initiateur du projet est Qatari Diar, filiale de la Qatari Investment Authority, bras financier de l’émirat du Qatar. Après son lancement en 2006, le projet de Houara avait été rattrapé par la crise de 2008 et avait vu ses travaux gelés. Ce n’est qu’en 2012 que le projet est réactivé.

    Cette année-là, Qatari Diar avait signé avec le gouvernement marocain un avenant à la convention d’investissement paraphée en 2006. Le groupe s’était engagé selon cet avenant à livrer deux hôtels de 5 étoiles, un palais des congrès et un parcours de golf. Sans quoi, la partie résidentielle ne pourrait être entamée.

    Al Houara vise à développer, à terme, une capacité litière de 5.467 lits. En plus des hôtels et du golf, elle comportera des résidences hôtelières, un centre de conférences et d’autres équipements commerciaux et d’animation. La création d’emploi devrait dépasser les 1.500 postes.

    A noter que, selon le schéma initial, le projet prévoit de mettre en place une «Kasbah». Dotée d’une architecture digne de son nom, elle disposera de centres d’animation et de loisirs qui seront dédiés tant aux résidents de la station qu’à ceux de passage. Pour ce, elle sera équipée d’un parking souterrain et donnera directement sur la plage aménagée en corniche.

    La chaîne Hilton vise grand

    Le Hilton City Center est un hôtel «full service» dans le jargon de la chaîne hôtelière fondée par Conrad Hilton en 1919, ce qui équivaut à un 5 étoiles avec tout le confort et les services nécessaires. Le Garden Inn offre une palette de services plus restreinte avec un rapport qualité/prix plus avantageux. Deux unités complémentaires auxquelles s’est joint le Hilton Houara qui vise un marché plus éclectique.
    Le groupe hôtelier a aussi en visée l’ouverture d’une demi-douzaine d’unités hôtelières le long des villes balnéaires du Maroc. L’un des premiers hôtels à suivre sera le Hilton de Rabat dont l’inauguration est prévue en 2022.
    A noter que Hilton est l’un des principaux groupes hôteliers au monde, avec un portefeuille de 14 marques de classe mondiale intégrant plus de 5.100 établissements avec près de 838.000 chambres dans 103 pays et territoires.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc