×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Prix Terre de femmes: Les éco-citoyennes de l’année

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5476 Le 19/03/2019 | Partager
    Nawal, Malika et Myriam ont initié des projets environnementaux
    Elles ont été récompensées pour leur engagement par la fondation Yves Rocher
    prix-terre-de-femmes-076.jpg

    Nawal, Myriam et Malika (de gauche à droite) ont été primées pour leurs parcours et leur ingéniosité qui ont permis à la population de leur village ou quartier de sortir de la précarité tout en préservant l’environnement (Ph. Mokhtari)

    Et de 10 pour le prix Terre de Femmes au Maroc. Il récompense chaque année des femmes qui agissent localement pour changer le monde, portant projets dont l’objectif est le bien commun de la planète et des humains. Créé en 2001, ce prix a déjà récompensé 400 femmes de 11 pays du monde. Outre le Maroc, il y a la Russie, la Suisse, l’Ukraine, la Pologne, la France, l’Allemagne et le Portugal.

    A chacune de ces pionnières récompensées, un coup de pouce qui peut tout changer et un coup de projecteur qui facilitera leurs actions. Car, au-delà de l’aide financière, c’est un regard bienveillant et encourageant que le prix apporte à ces femmes et aux projets qu’elles portent.

    Les trois gagnantes de cette 10e édition organisée le week-end dernier à Marrakech, Nawal, Malika et Myriam font partie des centaines de Marocaines qui sont aujourd’hui impliquées dans une gestion écologique, la promotion des valeurs du développement durable, mais aussi l’amélioration de la condition de la femme.

    Nawal Ibn El Fadil a été couronnée du premier Prix Terre de Femmes Maroc de la Fondation Yves Rocher 2018 pour son expérience et son action dans la production d’orge au niveau de la région de Mediouna, dans la Wilaya de Casablanca. «Le projet est une initiative développée par nos femmes agricultrices pour répondre au développement durable avec ses dimensions sociales, environnementales et économiques», indique-t-elle.

    Nawal, à travers son association, agit pour permettre à des femmes excessivement pauvres d’accéder à l’emploi. Le prix terre de femmes va lui permettre de mener une réflexion particulière pour concevoir des procédés de production pour consommer moins d’eau et utiliser des déchets (fabrication de compost, traitement écologique des effluents).

    Le 2e prix a été attribué cette année à Malika Mouilek pour son projet d’agriculture bio et saine afin de préserver le sol. Elle a réussi à lancer un jardin botanique offrant plus d’emplois aux femmes de son village. Et commence à valoriser les produits existants à travers la vente directe. Grâce au prix de terre des femmes, Malika ambitionne de se lancer dans la culture des plantes médicinales et aromatiques ainsi que l’Argan.

    Pour Myriam Idrissi, le prix (3e catégorie) que son projet a décroché est d’abord une reconnaissance pour les femmes de son association. Myriam, elle, s’est intéressée aux abeilles et a lancé Jnane Nahla, un jardin afin de créer une source de vie pour les abeilles. Elle œuvre également aux côtés des femmes pour les former à avoir leur propre ruche et garantir une biodiversité.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc