×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le «Grand débat» sur l’emploi s’accélère

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5475 Le 18/03/2019 | Partager
    Environnement et automobile, des filons à exploiter
    La rencontre de Tanger suggère l’amplification des «emplois aidés»

    Promouvoir l’emploi et lutter contre le chômage, un programme bien chargé pour le gouvernement. La série des ateliers régionaux en cours devrait déboucher à produire des propositions qui seront débattues au prochain Forum national sur l’emploi et la formation. Tanger accueillait vendredi dernier la rencontre régionale sur l’emploi. Le même exercice a eu lieu à Fès.

    Le taux de chômage dans la région de Tanger-Tétouan est certes 2 points en dessous de la moyenne nationale, mais comme partout, ce sont les femmes et les jeunes (15-24 ans) qui sont les plus touchés. Le taux de chômage des femmes se situe à 13,3%. C’est le double de celui des hommes. Par ailleurs, 22,2% des «15-24 ans» et des diplômés de l’enseignement supérieur sont sans emploi dans la région.

    En matière de formation, les intervenants ont mis en avant la nécessité de coller de plus près aux besoins du marché en mettant en place des formations pour 78 nouvelles professions dont celles liées à l’environnement et aux énergies durables mais aussi au BTP, à l’agriculture,  au transport et logistique et à l’automobile.

    Au niveau du pilotage, la rencontre de Tanger a avancé l’idée de la création d’une commission dédiée à l’emploi, à la formation et à l’insertion professionnelle.

    En matière de formation professionnelle, les recommandations ont porté sur le renforcement de 81 filières et spécialités, la création de 26 nouvelles filières dans les domaines de l’environnement et des énergies renouvelables, des services ainsi que celui de l’animation et communication.

    Au niveau de la médiation, les participants ont appuyé le rôle de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences, Anapec, appelant à la reconversion des non-diplômés par des formations qualifiantes et à l’amplification des dispositifs de soutien à l’embauche qui ciblent les PME.

    Le mécanisme des «emplois Anapec» qui accordent une exemption de cotisations sociales et de l’IR/salaires pour 24 mois dans la limite de 6.000 DH bruts. Une autre idée avancée a été la création d’un fonds régional pour la promotion, l’encouragement et l’appui aux TPE ainsi que la mise en place d’incubateurs métiers et d’une banque régionale de projets.

    Un appel a aussi été lancé pour la création de zones industrielles dans les zones démunies comme Chefchaouen, Ksar Kebir, Ouezzane et Larache.

    14% des auto-entrepreneurs du Royaume

    La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a bien performé en matière de création d’entreprises lors des dix dernières années, avec une hausse du nombre d’entreprises de 64% entre 2007 et 2018, passant d’un total de 12.113 à 19.878 (source: CRI).
    Le secteur commercial est largement en tête des créations d’entreprises, avec un taux de 64%, suivi du secteur des services diversifiés, 11%, du bâtiment et de l’immobilier, 8% et finalement de l’industrie, 7%.
    Ce dynamisme concerne également les auto-entrepreneurs. La région concentre 14% d’auto-entrepreneurs de tout le pays, ce qui représente 12.686 entrepreneurs.

    Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc