×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Bourse: Les investisseurs dans l'attentisme

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5471 Le 12/03/2019 | Partager
    L'indice de confiance dans la zone UEMOA à un niveau faible de 37,4 points
    Néanmoins, la région enregistre une croissance moyenne de 5,8% en 2019
    indice_confiance_brvm_071.jpg

    Pour le premier indice de confiance réalisé hors Maroc, le score ressort à 37,4 points pour les investisseurs dans la zone UEMOA. A très court terme, l'évolution du climat économique divise les sondés. La qualité des résultats annuels des sociétés cotées va aussi peser sur les arbitrages. 34% des investisseurs anticipent des résultats mitigés et 31% une cuvée normale

    L'indice de confiance des investisseurs en zone UEMOA s'est établi à 37,4 points pour la première édition. Comme au Maroc, Attijari Global Research a étendu son évaluation de la perception future des investisseurs vis-à-vis de l'économie, la politique, le climat social ou encore la géopolitique à d'autres zones d'implantation.

    Une trentaine d'investisseurs (institutionnels/gérants, particuliers, étrangers, acteurs de référence) à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d'Abidjan se sont prêtés aux questions de la filiale d'Attijariwafa bank. Leurs opinions les situent dans une phase d'attentisme selon la grille d'AGR. Les investisseurs personnes physiques, les institutionnels et les gérants locaux sont plus perplexes que les acteurs de référence et les étrangers.

    L'évolution du climat économique dans la région à très court terme divise les sondés. 48% d'entre eux se disent confiants alors que 41% sont méfiants ou très méfiants. La qualité des résultats annuels des sociétés cotées devrait aussi peser sur les arbitrages. 34% des investisseurs anticipent des résultats mitigés et 31% une cuvée normale.

    Sur les trois prochains mois, le contexte politico-social sera défavorable pour la Bourse régionale, pensent 2 investisseurs sur 3. Plus de la moitié des répondants estiment aussi que la situation géopolitique pèsera sur la performance de l'indice BRVM composite (indice de toutes les valeurs). Au mieux, il resterait stable pour 38% des sondés alors qu'il baisserait pour 55% d'entre eux. L'indice BRVM composite  affichait une performance annuelle de près de 3% au 5 mars.

    Au-delà des facteurs conjoncturels, les économies de la zone UEMOA sont parmi les plus dynamiques du continent. En moyenne, le PIB augmenterait de 5,8% en 2019 dans les huit pays de cette zone économique selon les prévisions de la Banque mondiale.

    La Côte d'Ivoire, moteur de la région, devrait voir son activité progresser de plus de 7% pour la huitième année consécutive. A court terme, le pays doit bien négocier la période des élections présidentielles de 2020. Pour les investisseurs, c'est un baromètre important pour la confiance.

    F.Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc