×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oriental: Un nouveau bassin pour l’offshoring

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5469 Le 08/03/2019 | Partager
    Un 1er centre déjà opérationnel, un 2e dans quelques mois
    1.500 positions prévues en 2019
    Des incitations très alléchantes pour les investisseurs
    oriental-offshoring-069.jpg

    L’implantation des plateaux de centres d’appels à Oujda-Shore connaîtra une progression de plus de 80% au cours des trois premières années (Ph. AK)

    Oujda s’apprête à accueillir, les 19 et 20 avril prochain, la 16e édition du salon international des centres de contacts et d’appels au Maroc (SICCAM), un choix qui permettra à l'Oriental de s'ouvrir à de nouveaux débouchés. L'offshoring pourrait, en effet, contribuer à la création d’un millier d’emplois et faire de ce secteur un atout compétitif supplémentaire pour la région.

    En attendant cet évènement, le parc offshore d’Oujda ne chôme pas. La société Notoriety a lancé son centre d’appels, au cours de cette semaine. De son côté, le groupe ECA assurances a signé une convention de partenariat pour son implantation dans la région.

    Une convention qui engage la wilaya de l’Oriental, le Conseil régional de l’Oriental (CRO), le Centre régional d’investissement, l’Anapec, MedZ Sourcing et la Société ECA assurances à dynamiser, promouvoir et animer les nouveaux centres qui seront installés au cours de 2019 et 2020.

    La wilaya et le CRI ont pour mission de faciliter les procédures de concrétisation des engagements alors que le CRO octroie une prime de 6.000 DH pour chaque emploi créé. S’y ajoutent les engagements de l’Anapec et l’OFPPT pour assurer une main-d’œuvre qualifiée et l’accompagnement financier du FIRO pour Notoriety.

    A terme, ces deux centres d’appels assureront 800 emplois et renforceront les call center déjà opérationnels dans la région. Au total 1.500 positions sont prévues pour 2019 et sont destinés aux marchés français et belge.

    En l’absence de grandes unités industrielles, l’offshoring est devenu une orientation stratégique pour l’Oriental, ont expliqué Mouad El Jamai et Mohammed Sabri, respectivement wali de la région et directeur du CRI, lors de l’inauguration de la société Notoriety.

    Loin de s’arrêter là, ces deux responsables bataillent pour le lancement imminent de la seconde tranche d’Oujda-Shore, pour faire face à la demande et assurer des emplois durables, pérennes et épanouissants pour les jeunes diplômés. Au total, une dizaine de sociétés internationales sont attendues pour doter la région d’emplois stables dans les domaines des centres d’appels, de l’informatique avec toutes ses composantes, le business process outsourcing (BPO) et l’Information technology outsourcing (ITO).

    Même engagement pour Abdenbi Bioui, président du CRO, qui a rappelé les différentes incitations et facilités proposées par la région. Il a aussi expliqué que l’Oriental est appelé à gagner en positions pour qu’il réussisse ses politiques de croissance économique. «L’ouverture sur les régions engendre un impact de 30% sur le business plan d’un call center entre Casablanca et Oujda», a-t-il conclu.

    De notre correspondant permanent,  Ali KHARROUBI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc