×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    BTP: Les marchés à prendre en 2019

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5459 Le 22/02/2019 | Partager
    Détails de la commande publique par secteur
    Routes, autoroutes, ports, barrages…
    Nouveaux marchés d’infrastructures pour l’ONCF
    marche_btp_059.jpg

    La plus grande part des investissements prévus en 2019 dans le domaine du BTP sera injectée dans le secteur des routes et autoroutes, avec plus de 13,87 milliards de DH, suivi du secteur portuaire et maritime, avec 12,76 milliards, puis des équipements publics, dans le cadre de la maîtrise d’ouvrage déléguée, avec 7,04 milliards

    Mise à niveau des routes, dédoublement des voies ferroviaires, construction de nouveaux ports… plusieurs projets d’infrastructures sont programmés pour cette année.

    40 milliards de DH seront investis en 2019 dans des projets de BTP. Une rencontre a été organisée, mercredi dernier à Rabat, pour présenter aux opérateurs les détails de la commande publique durant cette année.

    Elle a été marquée par la présence des représentants des opérateurs, notamment les fédérations et associations professionnelles, en plus des organismes, établissements et entreprises publics concernés par ces projets.

    Les opérateurs avaient réclamé plus de partage d’informations et une meilleure visibilité sur la commande publique. La plus grande part du budget mobilisé sera accaparé par le secteur des routes et autoroutes, celui des ports et celui des équipements publics.

    ■ Les routes accaparent une grande part des investissements
    En 2019, l’essentiel des fonds prévus pour la réalisation des projets de BTP sera absorbé par le secteur des routes et des autoroutes, avec plus de 13,87 milliards de DH. Sur ce total, les marchés qui seront lancés par la direction des routes totalisent plus de 9,2 milliards de DH. L’essentiel de ce montant sera dédié aux travaux de maintenance, de réparation des dégâts des crues, de réalisation de voies express en plus de la signalisation et des équipements de sécurité, soit plus de 8,52 milliards. Le reste, représentant un peu plus de 691 millions de DH, concerne la partie études et prestations de contrôle. Les projets qui seront lancés par Autoroutes du Maroc (ADM) représentent un budget de plus de 4,6 milliards de DH. Outre les travaux de construction de l’autoroute Tit-Mellil Berrechid, et l’élargissement de certaines voies, l’aménagement d’échangeur, notamment à Hay Riad à Rabat et à Machraa Ben Abou, d’autres projets sont également au programme. C’est le cas notament de la construction de passerelles à Bir Jdid et Oum Rabii, en plus de la mise en conformité des dispositifs de sécurité et de signalisation.

    ■ Ferroviaire: Maintenance et assainissement
    Après la mise en service de la LGV, l’ONCF lance de nouveaux marchés d’infrastructures. Ils concernent notamment les aspects liés à la maintenance et à l’assainissement. Dans les détails, les projets programmés pour cette année, pour un budget de plus de 1,1 milliard de DH, portent notamment sur les travaux de sécurisation des traversées de voie, d’assainissement et de murs de clôture, en plus de la réhabilitation des bâtiments de service.

    ■ Ports: Plus de 12 milliards au programme
    Avec plus de 12,76 milliards de DH, le secteur portuaire est le 2e en termes de valeur des marchés de BTP programmés pour cette année. L’essentiel de ce montant, soit un peu plus de 10 milliards, concerne les commandes qui seront lancées par la direction des ports et du domaine public maritime. Elles concernent notamment les travaux d’extension du port de Jebha, de construction du nouveau port de Dakhla Atlantique, de balisage du nouveau port de pêche de Lamhiriz, en plus des travaux de balisage des plages. L’Agence nationale des ports lancera également des marchés d’une valeur de plus de 2,2 milliards de DH. Ils seront dédiés notamment au prolongement de la digue principale du port de Casablanca, au confortement des ouvrages de protection, à l’aménagement des voies et de réseaux de distribution. D’autres marchés seront également lancés pour l’acquisition d’engins et d’équipements nautiques et de sécurité. S’y ajoutent les commandes qui seront lancées par Marsa Maroc, d’une valeur de plus de 462 millions de DH.

    ■ Eau: Renforcer les barrages et améliorer la distribution
    Le secteur de l’eau accapare plus de 5 milliards de DH de marchés qui seront lancés au cours de cette année. Au niveau de la direction des aménagements hydrauliques et de la direction de la recherche et de la planification, plusieurs projets sont au programme, d’une valeur de plus de 2,4 milliards. Ils concernent notamment la construction de barrages, l’aménagement des cours d’eau, l’entretien et la maintenance… Du côté de l’ONEE, branche eau, les marchés programmés pour cette année concernent notamment la réalisation du débourbage au niveau de la station de traitement de Nador, le renforcement de la production notamment dans certaines communes rurales, la réhabilitation du réseau de distribution de la ville d’Al Hoceïma, de Laâyoune…  Les commandes publiques prévues dans ce domaine sont d’une valeur de 2,9 milliards de DH.  

    ■ Logistique: Faible volume
    Les marchés publics prévus cette année dans le domaine de la logistique s’élèvent à peine à près de 74 millions de DH. Les projets au menu concernent notamment la construction de la nouvelle gare routière de Kénitra, l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque de 500 kWc au centre logistique de Mohammedia…

    - Equipements publics: Maître d’ouvrage délégué
    Avec un peu plus de 7 milliards de DH, les équipements publics, réalisés dans le cadre de la maîtrise d’ouvrage déléguée, arrivent en 3e position en termes de valeur des marchés à lancer. Ces projets relèvent de plusieurs ministères ou établissements publics. C’est le cas notamment du ministère de la Santé, avec des prestations au niveau du CHU d’Agadir et de l’hopital Avicenne à Rabat. S’y ajoutent d’autres chantiers qui seront réalisés pour le compte de la région de l’Oriental, la Fédération royale de football, la Direction générale de la Sûreté nationale, le ministère de la Justice (3 tribunaux de première instance…).

    M.A.M.  

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc