×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès: La police renforce sa vidéosurveillance

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5457 Le 20/02/2019 | Partager
    Les conseils élus y participent à hauteur de 8 millions de DH
    Caméras, salle interactive, écrans numériques… au menu
    fes_videosurveillance_057.jpg

    La mairie de Fès et le conseil régional mettent 8 millions de DH à la disposition de la préfecture de police de Fès. Cette enveloppe financera l’acquisition d’équipements de transport, matériels informatiques, et caméras de vidéosurveillance (Ph YSA)

    Communication permanente, mise à niveau du cadre bâti, et installation d’équipements technologiques de dernier cri… La stratégie adoptée par la préfecture de police de Fès semble donner ses fruits rassurant ainsi une population locale frileuse pour la sécurité des biens et des personnes.

    En effet, la résolution de l’affaire du meurtre du jeune homme dans un appartement de l’avenue des FAR dimanche dernier (cf notre édition 5456 du 19 février), a montré que la coordination DGST-DGSN est efficace. Le meurtre a été élucidé et les mis en cause arrêtés en quelques heures seulement.

    Parallèlement à sa vigilance sur le terrain, le personnel de la préfecture travaille désormais dans un cadre agréable. En fait, tous les postes et arrondissements de police ont bénéficié d’une vaste opération de mise à niveau.

    «A ce titre, la préfecture de Fès se dotera incessamment d’une salle interactive numérique avec des écrans couvrant tous les quartiers de la ville», a souligné Abdelillah Essaïd, préfet de police, lors de son passage à l’université citoyenne de HEM-Fès. Elle sera équipée de lignes téléphoniques groupées qui peuvent recevoir 50 appels en même temps. «Des appels qui seront enregistrés afin de traiter rapidement les plaintes et réduire les délais d’intervention (8 minutes)», a expliqué le préfet.

    Pour aller vite, les Conseils régional et communal mettent la main à la poche, afin de financer un «plan d’urgence de mise à niveau du système de surveillance». La mairie a voté un budget de 3 millions de DH lors de sa session du mois de février. De son côté, la région y participera à hauteur de 5 millions de DH (session du mois de mars). La ville s’engage pour la conception d’un système informatique de gestion des caméras, le renouvellement et l’extension du réseau de vidéosurveillance de Fès.  

    Pour rappel, le conseil communal avait financé, il y a quelques années, l’installation du système de la vidéosurveillance à hauteur de 60 millions de DH (600 caméras). Aujourd’hui, sa généralisation en ville-nouvelle, comme dans la médina (et aussi dans les parkings, transports en commun, lieux publics, commerces, routes et autoroutes) est à la fois dissuasive et préventive. L’extension de ce dispositif devrait rassurer davantage les Fassis.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc