×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Automobile: TangerMed étend ses capacités

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5454 Le 15/02/2019 | Partager
    Un premier parking à véhicules de 800 places lancé
    Objectif: satisfaire le million de véhicules prévu à l’export en 2025
    automobile-tangermed-054.jpg

    Les futurs parkings à étages permettront d’augmenter la capacité du terminal à véhicules du port TangerMed
    (Ph. Adam)

    Le port TangerMed se prépare à l’arrivée des véhicules de PSA. L’opérateur portuaire a lancé dernièrement la construction d’un parking à étages au terminal à véhicules du port TangerMed. Il sera constitué de 4 modules d’une capacité de stockage additionnelle de 4.000 places réparties sur 3 étages.

    Les travaux d’une première phase ont déjà démarré avec un premier module de 800 places. Un deuxième similaire sera lancé incessamment, selon l’Autorité portuaire de TangerMed, TMPA. Ces parkings permettront au terminal à véhicules d’augmenter la capacité d’accueil et de stockage pour pouvoir satisfaire les besoins de l’industrie automobile qui prévoit d’exporter à l’horizon 2025 un million de véhicules.

    C’est via cette infrastructure que transitent depuis 2012 les véhicules fabriqués par Renault à Tanger et ceux de la Somaca. Et au courant des prochains mois devront le faire ceux de PSA.

    Peugeot avait conclu en 2018 un contrat avec TangerMed (TMPA) pour l’export de sa production via les installations du méga-port. Il utilisera le terminal à véhicules, une solution qui a déjà fait ses preuves. Ce terminal dispose de deux parties, l’une dédiée exclusivement à Renault et une 2e dite «common user» pouvant être empruntée par n’importe quel autre fabricant et pouvant embarquer tout type de trafic roulant, même les machines lourdes comme les grues mobiles ou autres.

    Le flux de véhicules sera acheminé de Kénitra à TangerMed par voie ferrée selon une modalité proche de celle utilisée par Renault. Des wagons spécialement fabriqués accueillent les véhicules qui sont emmenés vers le port dont les premières unités ont déjà été réceptionnées par PSA.

    Elles utiliseront les lignes ferroviaires de l’ONCF libérées par l’entrée en service du TGV. Cette installation connaît un trafic en croissance ininterrompue depuis son lancement en 2012. Il est porté par l’envolée de la production de Renault qui vient de battre un nouveau record en 2018 avec 402.000 véhicules dont 90% a transité par les quais du port.

    Au total, les deux quais du terminal ont enregistré le passage de 479.000 véhicules, soit une augmentation de 11% par rapport à la période précédente. A noter que le transbordement et l’import-export de véhicules sont devenus un métier à part entière pour le complexe portuaire TangerMed.

    Le port se trouve de par sa position idéalement placé au milieu d’une des lignes les plus importantes de transport maritime de véhicules neufs, la ligne Europe-Afrique-Australie. Celle-ci dessert le nord et le sud de l’Europe, en plus de la côte atlantique de l’Afrique et de l’Australie. Elle est exploitée par plusieurs compagnies maritimes dont la plus connue est Hoegh Autoliners, un géant norvégien du secteur.

    Ali ABJIOU

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc