International

Gros appétit pour les énergies renouvelables

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5453 Le 14/02/2019 | Partager
L’UE proche de ses objectifs 2020
Eurostat distribue ses bons et ses mauvais points
Pays-Bas et France parmi les retardataires
energie_renouvelable_053.jpg

D’ici à 2020, l’UE s’est fixé comme objectif d’atteindre 20% de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie et à au moins 32% d’ici à 2030. C’est d’ailleurs l’un des indicateurs-clés de la stratégie «Europe 2020».

D’ici à 2020, l’UE s’est fixé comme objectif d’atteindre 20% de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie et à au moins 32% d’ici à 2030. C’est d’ailleurs l’un des indicateurs-clés de la stratégie «Europe 2020».

Depuis 2004, la part de ces sources s’est considérablement accrue dans tous les Etats membres, d’après les récentes statistiques d’Eurostat (l'Office statistique de l'Union européenne). Par rapport à 2016, elle a augmenté dans 19 des 28 Etats membres.

Avec plus de la moitié (54,5%) de sa consommation finale brute d’énergie provenant de sources renouvelables, la Suède affichait de loin la plus forte proportion en 2017, devant la Finlande (41%), la Lettonie (39%), le Danemark (35,8%) ainsi que l’Autriche (32,6%). A l’inverse, les plus faibles proportions d'énergies renouvelables ont été enregistrées au Luxembourg (6,4%), aux Pays-Bas (6,4%) et à Malte (7,2%).

Chaque pays a son propre objectif «Europe 2020». Onze ont déjà atteint le niveau requis pour réaliser leurs stratégies nationales respectives. Il s’agit de la Bulgarie, la Tchéquie, le Danemark, l’Estonie, la Croatie, l’Italie, la Lituanie, la Hongrie, la Roumanie, la Finlande et la Suède. En outre, la Lettonie et l’Autriche sont à environ 1 point de pourcentage (pp) de leurs objectifs. A l'autre extrémité de l'échelle, les Pays-Bas (à 7,4 pp de leur objectif national 2020), la France (à 6,7 pp), l'Irlande (à 5,3 pp), le Royaume-Uni (à 4,8 pp), le Luxembourg (à 4,6 pp), la Pologne (à 4,1 pp) et la Belgique (à 3,9 pp) sont les plus éloignés.

En ce qui concerne le Maroc, «tous les objectifs escomptés qui consistent à porter les capacités de production renouvelable seront atteints à l'horizon 2020. Les 42% seront non seulement atteints mais dépassés», avait annoncé Mustapha Bakkoury, président de Masen (Morrocan Agency for Solar Energy) (voir aussi notre édition N° 5212 du 19/02/2018). L'objectif à terme est de faire monter les capacités du renouvelable dans le mix énergétique national à 52% à l'horizon 2030. A fin 2017, «nous étions autour de 34% de capacités installées», avait précisé le responsable.

Les Européens consomment toujours plus d'énergie

Eurostat a publié aussi des statistiques sur la consommation d’énergie dans l’UE. En 2017, elle a continué d’augmenter pour la troisième année consécutive, s'éloignant ainsi des objectifs d'efficacité énergétique.

L’Office prend en compte deux formes d'énergie pour comptabiliser la consommation. La première dite primaire s'est élevée à 1.561 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), tandis que la seconde dite finale a atteint 1.222 Mtep. Par rapport à l'an dernier, les deux niveaux ont augmenté d'environ 1%.

L'UE s'est engagée à atteindre l'objectif d'efficacité énergétique de réduire de 20% la consommation d'énergie d'ici 2020. La directive révisée prévoit un nouvel objectif pour 2030: «une consommation d’énergie primaire inférieure ou égale à 1.273 Mtep et celle finale inférieure ou égale à 956 Mtep (équivalent à une réduction de 32,5%)».

Fatim-Zahra TOHRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc