Société

GT-R 50: Nissan réinvente sa supercar cinquantenaire

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5449 Le 08/02/2019 | Partager
Une collaboration avec Italdesign pour fêter les 50 ans du modèle
Production limitée à 50 exemplaires uniquement
«Une des supercars les plus abouties de sa génération»
gt-r-50-nissan-049.jpg

Elevée au rang d’icône au Japon, la Nissan GT-R est devenue une référence dans le monde automobile au cours des 50 dernières années. Justement, à l’occasion de ces 50 ans d’existence, le constructeur nippon a décidé de la réinventer. Pour ce faire, il s’est allié à Italdesign, le renommé bureau de style italien qui, cette année, souffle, lui aussi, sa 50e bougie pour «réaliser l’une des supercars les plus abouties de sa génération».

Si la carrosserie et l’habitacle de la GT-R 50 ont été pensés par les équipes de Nissan Design Europe et de Nissan Design America, le développement, la conception et la fabrication ont été dévolus à Italdesign. Cela donne un véhicule qui, l’allure de GT-R de série, mais s’en distingue par des traits de caractère propres et un design unique. Inspiré de la dernière GT-R Nismo, le style de la supercar est résolument européen.

Elle combine entre force brutale, artisanat et confection italienne. La ligne de toit a ainsi été abaissée de 54 millimètres. Les sorties d’air en forme de lames de samouraï, caractéristiques de la Nissan GT-R ont été préservées mais rehaussées par une incrustation couleur or pour s’étendre du bas des portières à la ligne de caisse. Une ligne de caisse qui se poursuit jusqu’au centre du coffre. Ce qui accentue la largeur importante du véhicule.

A l’arrière, les designers ont travaillé sur l’un des éléments les plus caractéristiques de la voiture depuis son lancement, les quatre feux arrière ronds. Ils ont été repensés comme des composants distincts et flottants, avec deux anneaux minces de lumière entourant des centres évidés.

Leur positionnement de manière à relier les contreforts des ailes arrière et le centre du coffre donnent l’impression qu’ils flottent dans l’air. Le tout accentué par l’immense aileron arrière ajustable qui procure un meilleur aérodynamisme au véhicule et qui lui donne l’allure de supercar.

Et pour supporter tout son poids, elle a été dotée de pneus sur mesure Michelin Pilot Super Sport de 21 x 10 pouces à l’avant et 21 x 10,5 pouces à l’arrière. Outre donner une apparence audacieuse de la voiture, ces roues garantissent une tenue de route exceptionnelle, propre à maîtriser la puissance du moteur de la supercar.

nissan-gt-r-50-049.jpg

Même à l’intérieur, la Nissan GT-R50 par Italdesign est ultrasportive avec une présence remarquée de la fibre de carbone. Traitée de deux manières distinctes, elle orne les pourtours de la console centrale, du tableau de bord et des contreportes. Les sièges sont, pour leur part, revêtus d’Alcantara noir et de cuir fin italien, noir également.

Des touches dorées viennent ainsi rappeler les détails extérieurs autour du tableau de bord, des portières et des commandes futuristes inspirées des véhicules de course. La fibre de carbone est également présente dans le volant dont l’axe et les branches sont conçus sur mesure.

Personnaliser sa voiture à sa guise

Sous le capot, la GT-R50 par Italdesign reçoit un moteur spécial qui délivre jusqu’à 120 chevaux supplémentaires par rapport au moteur de série. Il s’agit d’un V6 VR38DETT de 3,8 litres assemblé à la main capable de produire un couple estimé de 720 CV à 780 N. Il est basé sur la longue expérience des ingénieurs de Nismo de la GT3. Justement de la GT3, il reçoit deux turbocompresseurs à haut débit et de grand diamètre.

Mais ce n’est pas tout puisqu’il est également équipé d’échangeurs intermédiaires plus grands, d’un arbre moteur, des pistons, des bielles et des roulements haute résistance, des gicleurs d’huile hauts débits pour la lubrification, d’un arbre à cames spécifique, des injecteurs de carburant hauts débits et des systèmes d’allumage, d’admission et d’échappement optimisés. Sans oublier, l’ensemble boîte-pont arrière avec commande séquentielle à double embrayage et à six vitesses, et des différentiels et arbres de transmission renforcés.

La suspension n’a pas été omise. Elle a été repensée pour intégrer le système amortisseur ajustable en continu BILSTEIN DampTronic et renforcée par les freins Brembo avant à six pistons et arrière à quatre pistons ornés d’étriers rouges vifs.

La bonne est que cette supercar a été lancée en production. La mauvaise c’est qu’elle ne sera fabriquée qu’à 50 exemplaires. Chaque heureux propriétaire pourra ainsi personnaliser sa voiture à sa guise. Chaque exemplaire sera unique puisque Nissan et Italdesign promettent l’exclusivité pour chacun des 50 futurs acheteurs. Pour une voiture à pas moins de 990.000 euros hors taxes, c’est le moins qu’ils puissent offrir.

Moulay Ahmed BELGHITI   
         

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc