×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech: Un premier centre Tibu pour le rural

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5445 Le 04/02/2019 | Partager
    En partenariat avec l’Aref de Marrakech-Safi et la fondation Zahid
    Une formation axée sur le basketball, les langues et l’initiation au leadership
    Objectif: démocratiser la pratique du basket et relever le niveau scolaire
    marrakech-tibu-045.jpg

    120 jeunes enfants du rural bénéficieront du programme pour une durée de trois ans. Leurs parents pourront également bénéficier d’ateliers axés sur l’éducation positive (Ph Tibu)

    Tibu Maroc poursuit son développement sur le territoire et se renforce dans la région Marrakech/Safi. L’ONG qui a fait du développement personnel à travers le sport, et plus particulièrement le basketball, sa raison d’être vient d’ouvrir son 1er centre dans une zone rurale à Oued Lahjer, et son 2e dans la région après Safi.

    Ce nouveau-né est le fruit d’une collaboration avec la fondation Zahid au Maroc et le ministère de l’Éducation nationale, explique Mohamed Amine Zariat, président de Tibu. La structure permettra de former 120 jeunes aux techniques de ce sport. 120 enfants de l’école Oued Lahjar, dont la construction a été entièrement financée par la fondation Zahid, bénéficieront d’un programme de trois axé sur le basketball, l’apprentissage des langues, l’initiation au leadership et à l’engagement social.

    En somme des softs kills, et ce dès le plus jeune âge, comme le rappelle Amine Zariat: «Nous sommes particulièrement heureux et fiers d’engager avec la fondation Zahid un partenariat dont les ambitions et les valeurs rejoignent celles qui nous animent au quotidien: la responsabilité sociale, le leadership et l’autonomisation des jeunes».

    Ce partenariat ne s’arrête pas uniquement au centre. Tibu et la fondation Zahid vont lancer «le basketball 4 good tour» by fondation Zahid. Cette tournée de basket, prévue au mois d’avril, va parcourir les écoles de la région Marrakech, Haouz et environs. 6.000 enfants ainsi que leurs familles pourront participer à des ateliers sur les fondamentaux du basket. Aussi des ateliers Education through baskeball sont au programme et devraient bénéficier à 40 enseignants de plusieurs écoles de la région.

    Objectif: accompagner les enseignants à développer leur posture, leur langage et leur intervention, afin de pouvoir, à leur tour, potentialiser les élèves. Pour la secrétaire générale de la fondation Zahid, Leila Benslimane, «l’éducation est l’affaire de tous et la coopération entre institutions, secteur privé et société civile est un atout et une chance pour l’école dans notre pays».

    Lancé en 2015, le programme Tibu, selon son président, porte des résultats très encourageants. «Dans les premiers centres que l’ONG a ouvert, nous avons constaté une amélioration fulgurante des bulletins scolaires des élèves», indique Amine Zariat. A noter que l’ONG s’est engagée pour une cinquantaine de centres à l’horizon 2021.

    Le défi pourra être relevé puisque, cette année, une dizaine de centres seront ouverts à Dakhla, Agadir, Ouarzazate, Béni-Mellal… Ils s’ajoutent aux 17 autres éparpillés dans le Royaume. Parallèlement, l’ONG poursuit son programme «Intilaka» qui cible cette fois-ci les plus grands (18 à 25 ans) qui sont sans diplôme et sans compétences.

    Des formations techniques en coaching sportif, sanctionnées par des certifications nationales (avec des fédérations sportives) et internationales, leur sont dispensées. D’ici 2021, 60 bénéficiaires par an, soit au total 180 sur trois ans, dont 20 seront accompagnés pour créer des startups spécialisées dans l’éducation à travers le sport.

    Expérience pilote

    L’école de Oued Lahjar est une expérience pilote à plusieurs titres. Si l’institution accueille aujourd’hui le 1er centre rural de Tibu, elle a aussi été reconstruite grâce à un partenariat public-privé inédit. Emportée par des inondations en 2015, la reconstruction complète a vu le jour grâce à la collaboration de trois entités: l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de Marrakech-Safi, la commune d’Oued Lahjar et la fondation Zahid qui a une vocation socio-éducative. C’est ainsi qu’en 2017, la fondation a adhéré à ce projet en le prenant totalement en charge et s’est fixé le pari de construire cette école publique aux normes et standards internationaux avec une conception architecturale harmonieuse et des matériaux nobles. La fondation s’est aussi engagée à accompagner cette structure pilote et à mobiliser tout un réseau d’associations pour le soutien scolaire et les activités parallèles.

    De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc