×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Cure de jouvence pour Anfaplace Shopping Center

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5440 Le 28/01/2019 | Partager
    Six mois de travaux
    Coût: près de 200 millions de DH
    Le centre sera opérationnel durant cette période
    bronwyn_anne_corbett_040.jpg

    «Nous ferons tout notre possible pour minimiser l’effet négatif des travaux sur les commerces et les clients», promet Bronwyn Anne Corbett, CEO du fonds d’investissement sud-africain Grit Real Estate, propriétaire d’Anfaplace Shopping Center (Ph. GRIT)

    Un centre familial, à taille humaine et proche des attentes des Casablancais. C’est en résumé l’idée derrière la restructuration d’Anfaplace. Le projet entamé début 2017 aura finalement nécessité 2 ans de travail intensif. L’opération de rafraîchissement du centre commercial a certes démarré avec un décalage de quelques mois (dû au retard des autorisations administratives), mais ce chantier semble aujourd’hui sur les rails.

    «Les travaux de rénovation d’Anfaplace, qui s’achèveront durant l’été 2019, vont nécessiter un investissement de 20 millions de dollars», assure Bronwyn Anne Corbett, CEO du fonds d’investissement sud-africain Grit Real Estate (ex Mara Delta), propriétaire de l’actif. Il s’agit du 1er fonds immobilier africain coté sur les marchés boursiers de l’île Maurice, Londres et Johannesburg.

    Une tâche qui ne s’annonce pas de tout repos. Le centre commercial, lancé début 2013, s’étend sur une superficie de plus de 30.000 m2 avec environ 80 magasins, dont le plus gros (45%) est dédié à la mode/beauté, et le reste aux restaurants/loirirs (30%) et services/high-tech (25%). Le tout sur 3 niveaux (avec un parking de 1.179 places). Le centre draine chaque année plus de 5 millions de visiteurs.

    «Mais, l’activité commerciale ne sera aucunement perturbée», rassure Corbett. Le Centre demeurera ouvert et opérationnel pendant toute la durée des travaux.  En effet, l’essentiel du chantier sera mené la nuit et les travaux seront accomplis au fur et à mesure, en minimisant l’impact sur les commerces, promet le top management.  «Nos consultants JLL, architectes locaux et internationaux ont des délais très stricts afin de mener ce chantier dans les délais impartis», poursuit la PDG. 

    S’agissant des aménagements prévus, ils répondront aux besoins et aux habitudes de consommation des Casablancais, selon elle. L’idée est de faire du centre un lieu où les Casaouis pourront venir en week-end, pour y passer un moment agréable, se balader le week-end… En somme, il s’agit plus d’un centre accessible, fonctionnel, proche des gens et non d’un lieu luxueux, avec du marbre partout, explique le management. Plusieurs marques ont fait leur apparition dans le centre telles que Miniso, Marwa, Marypaz ou encore Calzedonia avec son 1er magasin au Maroc. 

    La nouvelle identité visuelle se veut plus moderne, plus lumineuse, plus végétale avec des plafonds épurés…. avec du blanc pour donner une vision plus spacieuse et aérienne. L’une des grandes nouveautés est la place gourmande (Food-Court): plus conviviale avec un mobilier plus noble, des corners bars et un sky dôme plus luminescent.

    A.E.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc