Régions

Les motos électriques débarquent à Marrakech

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5437 Le 23/01/2019 | Partager
Un projet porté par Imprerium Holding et Allianz
20.000 véhicules en circulation d’ici deux ans
Et un parc à 100% durable à l’horizon 2040
motos-electriques-037.jpg

Dès avril prochain, une centaine de motos électriques de la marque Yadea seront mises en libre circulation à travers le réseau de Medina Bike (Ph. Mokhtari)

Les deux-roues électriques arrivent à Marrakech. Comme annoncé par L’Economiste (Cf. édition n°5427 du 8 janvier 2019), EMOB, entreprise de solutions propres et durables, introduit pour la marque Yadea, spécialiste français de la conception des engins électriques et filiale du chinois Norinco. Ainsi, une première commande de 1.200 unités a été effectuée et sera suivie par d’autres.

«Nous voulons ouvrir la voie à un Maroc plus vert en construisant un puissant écosystème intégré, agile et rapide grâce à des partenariats locaux et internationaux», insiste Hamza El Baroudi d’EMOB. En attendant, les 100 premières motos électriques seront livrées à Marrakech dès avril prochain et mises en libre circulation à travers le réseau de Medina Bike, et ce pour les rendre plus accessibles à la population locale.

  L’autre partenariat pour accélérer le déploiement des motos électriques a été conclu avec la Région de Marrakech-Safi. Celle-ci devrait encourager les administrations de la région à passer aux deux-roues électriques, créer des subventions pour la transition, financer l’installation de bornes de recharge électrique dans la ville. Par ailleurs, les autorités locales se sont engagées à amender le règlement en faveur de réduction de l’utilisation des moteurs à combustion dans la vieille ville de Marrakech.

Côté vente et dès juillet prochain, un 1er showroom sera ouvert à Marrakech avec de possibles partenariats de distribution sur tout le Royaume, soulignent les promoteurs. Les prix prévus sont aussi compétitifs (près de 8.000 DH).

Porté par deux partenaires, l’industriel marrakchi Imprerium Holding et Allianz Maroc, le projet a l’ambition de transformer totalement le parc des deux-roues de Marrakech et mettre en circulation plus de 20.000 motos d’ici deux ans et passer au 100% durable avant 2040. Et les perspectives ne sont pas que marocaines.

EMOB a l’intention de faire de Marrakech la plus importante plateforme africaine dédiée à l’industrie de la mobilité durable. Pour ce faire, l’assureur introduit des solutions d’assurance adaptées à ce marché. Au-delà de l’assurance de la RC, l’offre propose la couverture des dommages résultant d’un accident ou d’une collision, des risques incendie et vol, mais aussi, la protection des passagers. Elle peut être également étendue à la batterie du véhicule.

Allianz prévoit une tarification adaptée aux différents usages (grand public, flotte entreprise et flotte en location). «C’est la première assurance du genre au Maroc pour des motos de petite cylindrée», précise Joerg Weber, DG d’Allianz Maroc. Autre solution proposée aux conducteurs de ces véhicules, un casque connecté pour le renforcement de la sécurité et l’automatisation de l’alerte des autorités et de la famille en cas d’accident.

De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc