×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Prix de L’Economiste/Catégorie Doctorat: Sur quoi portent les travaux nominés

    Par Mohamed BENABID | Edition N°:5435 Le 21/01/2019 | Partager

    La compétition était intense pour l’édition du Prix de L’Economiste de cette année. Un aperçu des thèmes traités ainsi que les principaux résultats de recherche des doctorats nominés.

    ■ Thèse 1

    these_1_035.jpg

    • Intitulé: «Contribution à la connaissance de la gouvernance des entreprises familiales: Cas des entreprises familiales marocaines non cotées».
    • Candidat: Abderrahmane Salhi, ISCAE, encadré par Fawzi Britel, professeur de l’Enseignement supérieur, Groupe ISCAE, et Abdelghani Bendriouch, professeur de l’Enseignement supérieur-Université Internationale de Casablanca.
    • Problématique: «Comment la présence de la famille dans la structure du capital et dans la gestion de l’entreprise familiale marocaine influence-t-elle son système de gouvernance, et ce dans le cadre d’une vision de sa pérennisation à travers les générations»?
    • Méthodologie: Le candidat a adopté une démarche qualitative (enquête exploratoire dans un premier temps, puis une étude de cas dans une seconde étape).
    • Principaux résultats: La recherche fait ressortir notamment «une gouvernance d’entreprise marquée par un fort pouvoir du dirigeant familial propriétaire» ainsi qu’un impact important de la dimension relationnelle de la famille sur les mécanismes de gouvernance. Le candidat a également constaté un très faible recours chez les entreprises familiales aux mécanismes de bonne gouvernance.

    ■ Thèse 2

    these_2_035.jpg

    • Intitulé: «Les déterminants de la performance des Réseaux territorialisés d’organisation (RTO) au Maroc: le cas de la Grande plateforme industrielle (GPI) Tanger-Med»
    • Candidat: Fatiha Addyoubah, Université Moulay Ismail, Meknès, encadrée par Mohammed Benchekara, professeur de l’Enseignement supérieur, Université Moulay Ismail, Meknès.
    • Problématique: «En quoi la structure et la gouvernance des Réseaux territorialisés d’organisation au Maroc seraient-ils en mesure de contribuer à une meilleure performance collective?». Ce questionnement a conduit la chercheuse à s’intéresser à la fois aux déterminants structurels de la performance de la GPI (Grande plateforme industrielle) ainsi qu’au rôle de la gouvernance en élaborant un modèle conceptuel à trois hypothèses (dont un rôle de médiation).
    • Méthodologie: Recherche qualitative exploratoire puis quantitative confirmatoire en s’appuyant sur la méthode des équations structurelles (plus exactement celle des moindres carrés partiels ou PLS, plus recommandée pour des échantillons faibles, N=58 dans le cas d’espèce).
    • Principaux résultats: Pour les déterminants structurels, les résultats font ressortir une influence de la qualité des infrastructures, de la qualité de la main-d’œuvre ainsi que l’absence d’une dynamique collaborative au sein de la GPI. Concernant le rôle de la gouvernance, la chercheuse a constaté une influence significativement positive de la coordination et de la régulation (procédures d’arbitrage). Les facteurs de contingence environnementale (qualité de l’environnement) ont cependant un effet médiateur sur les deux types de déterminants (structurels et gouvernance).

    ■ Thèse 3

    these_3_035.jpg

    • Intitulé: «Contribution à l’étude des déterminants de l’image et de la satisfaction vis-à-vis de la  destination touristique Maroc»
    • Candidat: Mohamed  El Hilali, ISCAE, encadré par  Abdenbi Louitri, professeur de l’Enseignement supérieur, Université Cadi Ayyad
    • Problématique: «D’une part, identifier les déterminants et les conséquences de l’image perçue sur la satisfaction et les intentions comportementales des visiteurs de la destination Maroc; d’autre part, appréhender les déterminants et les conséquences de la satisfaction sur les intentions comportementales de ces visiteurs».
    • Méthodologie: Démarche quantitative (Test de Khi 2, tableaux croisés et analyse factorielle) auprès d’un échantillon de 1.087 personnes (questionnaires administrés aux voyageurs ciblés dans les salles d’embarquement des aéroports Mohammed V de Casablanca et Menara de Marrakech).
    • Principaux résultats: Le travail fait ressortir un sérieux déficit d’image: plus de la moitié des touristes qui se sont rendus à la destination Maroc pour la première fois affirment que l’image a changé positivement suite à la visite. Par ailleurs, l’image de la destination est de nature bidimensionnelle, appréciée à la fois selon sa composante cognitive (ressources historiques, culturelles et naturelles) et affective (l’aventure et au dépaysement, convivialité de la population locale).   Le chercheur constate également que les facteurs sociodémographiques ne semblent pas avoir d’influence sur la perception de l’image, et ce contrairement aux facteurs culturels,  exprimés  par  le  pays  d’origine.

    ■ Thèse 4

    these_4_035.jpg

     

    • Intitulé: «Contribution à l’étude de la Responsabilité sociétale des entreprises au Maroc: Facteurs déterminants, Analyses perceptuelles et Typologies comportementales».
    • Auteur: Adil Cherkaoui, Université Hassan II Casablanca, encadré par Yasmina Bennis-Bennani, professeure habilitée à la FSJES - Université Hassan II de Casablanca.
    • Problématique: «Au moment où les pratiques managériales socialement responsables s’imposent comme une composante fondamentale de la compétitivité, les entreprises marocaines se situent-elles dans des niveaux de pratiques RSE avancés l’adoptant ainsi comme un levier stratégique de leurs politiques et décisions, ou bien sont-elles dominées davantage par des pratiques de «conformité»?
    • Méthodologie: Le candidat a opté pour une démarche qualitative et quantitative (méthode des régressions multiples) qui a conduit à l’élaboration d’un jeu d’hypothèses puis à une recherche qualitative approfondie.
    • Principaux résultats: Pour la recherche quantitative, les résultats font ressortir que l’engagement RSE des entreprises au Maroc est tributaire de la conjugaison des facteurs contextuels (comme la location géographique, l’internationalisation des entreprises, la régulation ou encore le rôle de la sous-traitance), organisationnels (par exemple le degré d’innovation, la structure du capital, l’âge de l’entreprise ou encore la performance économique) et individuels (Genre, Formation, âge du chef d’entreprise, valeurs véhiculées par le dirigeant). La recherche qualitative permet pour sa part d’établir, notamment, une différence de perception de la RSE en fonction de la taille de l’entreprise (PME ou grande entreprise).

    Par le Dr Mohamed BENABID, Membre du jury du prix de la Recherche en économie et gestion

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc