×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le social business se cherche un modèle

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5435 Le 21/01/2019 | Partager
    La commission dédiée à la CGEM ambitionne de créer des écosystèmes spécialisés
    Objectif: créer une dynamique économique plus inclusive
    ghizlane_el_manjra_035.jpg

    Ghizlane El Manjra, présidente de la commission entrepreneuriat social de la CGEM: «Mon ambition est de faire grandir la communauté des entrepreneurs sociaux et de leur permettre de monter d’échelle» (Ph. Jarfi)

    Et si le social business était une alternative pour gagner un palier de croissance? En tout cas, c’est le défi que s’est lancé Ghizlane El Manjra, présidente de la commission entrepreneuriat social de la CGEM.

    La dame a abandonné sa carrière de pharmacienne et de directrice marketing au laboratoire Roche pour réaliser sa passion : monter une entreprise sociale qui s’approvisionne en produits du terroir exclusivement auprès des associations, coopératives et autres acteurs de l’économie sociale. De fil en aiguille, elle a ouvert un restaurant, Les Frères Gourmets, puis la marque Moroccan Origin, spécialisée dans le Gift Ethic Corporate.

    «Depuis dix ans, nous sommes devenus fournisseurs de grandes entreprises privées et d’établissements publics en Gift Ethic Corporate. Cette expérience nous a prouvé qu’il est possible de réaliser des profits tout en ayant un impact social», confie Ghizlane El Manjra.

    Aujourd’hui, Moroccan Origin effectue l’intégralité de son sourcing auprès des coopératives. Soit 50% des approvisionnements des Frères Gourmets. Ce qui repose la question de la fiscalité et de la réglementation de l’économie sociale de manière générale.

    En effet, les associations facturent leurs fournitures sans TVA alors que leurs clients sont des producteurs fiscaux. En parallèle, il faudra ressortir un projet de loi sur le secteur, remontant à 2014. Ce sont deux des sujets prioritaires auxquels la commission entrepreneuriat social compte s’attaquer.

    «Au Maroc, l’économie sociale est en mode survie. Elle représente moins de 1% du PIB contre 10% en Europe. Le pays ne doit donc pas s’extraire de la mouvance internationale, car le potentiel de développement est là. Aujourd’hui, l’économie sociale et solidaire est multi-acteurs: elle implique l’associatif, le coopératif et des entreprises sociales. C’est une dynamique commerciale qui veut créer de la richesse économique, mais dont la priorité est la création de valeur sociale», ajoute El Manjra.

    La commission a pour ambition de valoriser l’entrepreneuriat social et solidaire en le faisant connaître. L’objectif étant d’inventer un modèle économique dédié au Social Business, avec une dimension transverse, touchant à la fois l’artisanat, l’agriculture, la mobilité… En fait, un nouveau concept d’entrepreneuriat social qui essaime à travers toutes les régions du Royaume, qui fasse renaître l’optimisme chez les jeunes et qui crée de la valeur.

    «Pour cela, il faudra développer une triangulaire impliquant l’entreprise sociale, la société civile et les acteurs publics et privés».

    Pour la présidente de la commission entrepreneuriat social, l’entreprise sociale est dans une logique entrepreneuriale de création de valeur économique. La seule différence avec une entreprise classique, c’est qu’elle défend une cause et qu’elle a une mission.

    Pour démarrer son plan d’action, un comité d’experts pluridisciplinaire a été mis en place. Il a pour mandat de promouvoir les valeurs d’un nouveau modèle économique. En clair, il a pour charge de définir l’entrepreneuriat social, inventer les moyens de son financement et le rendre plus visible.

    Hassan EL ARIF

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc